Virus-vaccin Vaccin-virus : comment résister

Facebooktwittermail

Quand on voit comment les mesures liberticides se développent à vitesse grand V dans certains pays ( Nouvelle Zélande, Australie ) on voit ce qui nous attend si nous ne réagissons pas dès maintenant ici en France.
REVEILLONS NOUS … comme en Allemagne où les manifestations regroupent plus de 1200 000 personnes.
Partageons l information sur nos droits
Soutenons
-Réaction 19
– lqLNPLV ( infovaccin.fr )
– les plaintes collectives
– les lanceurs d alerte ( Silvano Trotra)
Etc .
Nous n’obtiendrons les revendications de GJ que si nous sortons de cette dictature des mondialistes manipulés par BIH Pharma qui a choisi a pour arme contre les peuples et les démocraties le duo  » vaccin-virus » ou  » virus-vaccin »
Ne nous trompons pas de peurs . Le virus à totalement perdu sa charge virale. Les cas  » positifs » ne sont pas des gens malades. La propagande médiatique mainstream est tissée de mensonge.
Écoutez les docteurs Toussaint, Perrone, Raoult, Zelenko, Tal Schaller, Montanier etc…Didier SignorettSpofnseo1 rjieSd

Bonjour toutes et tous

A/ Outils juridiques pour refuser toute vaccination forcée :

1. Le code de Nuremberg (PJ 1). « La vaccination obligatoire, qui revient à une expérimentation humaine sans consentement, est contraire au Code de Nuremberg », expliquait Mary Holland, docteur en droit et professeur d’Université à la tribune des Nations Unies, le 4 mai 2016. En effet, à la suite des atrocités médicales nazies, le monde a adopté le Code de Nuremberg qui affirme que « le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel ».

2. Le pacte international relatif aux droits civils et politiques (PJ2) souligne également l’interdiction de l’expérimentation dans son texte de 1966. Il stipule : « Nul ne peut être soumis sans son libre consentement à une expérience médicale ou scientifique. »

3. Le nouveau Code civil : principe du respect à l’intégrité du corps humain

4. l’article 36 du code de déontologie médicale

5 les différents arrêts de la Cour : sur l’information transparente due au patient.

6. La loi Kouchner : aucun acte médical ne peut être pratiqué sans consentement libre et éclairé du patient. Enfin, l’article 1111 de la santé publique dit que tout citoyen a le droit à la liberté d’accepter ou de refuser un acte médical, et la vaccination est un acte médical.

B/ Nous sommes bien confrontés à une expérimentation humaine de génie chimique et génétique, d’ampleur mondiale, qui comprend deux volets :

1°) le volet chimico-biologique :
puisque les vaccins contiennent du Phénol, Thimerosal, Mercure, Aluminium, Ethylène Glycol, Formol, Benzetonium, Squalène, SV40, cellules cancérisées, Benzonase, ADN et ARN viraux, Edulcorants, OGM, albumine humaine, antibiotiques sous forme de trace de néomycine, polymyxine B, kanamycine, gentamycine, streptomycine, trométamol.
Ces éléments combinés sont mutagènes et à une certaines doses mortels.

2°) le volet nanométrique :
puisque les vaccins contiennent des nano-composants de tungstène, titane, zirconium, hafnium, strontium, aluminium, nickel, fer, antimoine, chrome, or, zinc, platine, argent, bismuth, cérium, cuivre, plomb, étain, baryum, vanadium, magnésium, souffre, silicium, calcium, sodium, manganèse…

Les preuves de la présence de ces nanocomposants vaccinaux ont été apportées par les docteurs Antonietta M Gatti et Stefano Montanari pour le Conseil National de Recherche d’Italie.
Les résultats de leurs nano-diagnostics ont été publiés dans l’International Journal of Vaccines le 23 Janvier 2017. Les résultats de ce nano-diagnostic portent sur 44 vaccins, dont les onze obligatoires.

Si donc nous devons faire face à une démarche de vaccination forcée, nous pourrons lui opposer ces textes fondateurs et demander que les acteurs de cette obligation vaccinale expérimentale soient traduits devant une Cour de Justice Internationale.

Bonne journée
Philippe Derudder

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.