Tous les actes publics du gouvernement = ridiculisés ou annulés

Facebooktwittermail

« Qu’ils viennent me chercher » : Macron exfiltré des bouffes du nord.

Hier soir Macron a été pris au mot. Environ 150 personnes ont débarqué devant le théâtre parisien où il se trouvait pour voir une pièce. Après 44 jours de grève et une réforme qu’il veut faire passer au bulldozer, le président tout comme ses élus LREM n’arrivent plus à se déplacer sans déclencher des actions d’hostilité dans tout le pays. Parler de démocratie en infligeant des lois néo-libérales accompagnés de coups de matraque et tir de LBD ne passe plus sans que s’organise la rébellion.

L’image est ridicule ce vendredi soir pour la politique de Macron, obligé de se cacher derrière sa police pour ne pas voir en face la colère sociale déclenchée par une réforme dont personne ne veut. Une réforme qui va faire baisser les pensions et obliger la capitalisation et qui est au coeur du projet macroniste.

Le convoi du président a pu s’enfuir sous la protection de la police qui a chargé les manifestants pour les faire reculer.

Le mot avait tourné une heure avant sur les réseaux. L’action totalement spontanée et improvisée a été une réussite. Si ce n’est que le pouvoir se paye de ridicule en arrêtant le journaliste Taha Bouhafs pour son tweet… Présent lui aussi au théâtre, il a twitté une vidéo où on voit le président de dos assis sur un strapontin, en reprenant l’info déjà diffusée sur les réseaux de sa présence.

Soutien à lui qui a été emmené au commissariat du 5e arr. dans la soirée, placé en garde à vue pour le motif d’organisation d’une manifestation non déclarée.

Images : CND, Taha Bouhafs, Charles Baudry

Voeux du ministère de la culture : annulés

D’ailleurs on ne sait même pas le nom de ce ministre …

Toulouse : les voeux du maire …

2020 COMMENCE MAL POUR LES CANDIDATS LREM

Jouer aux ultra radicaux du libéralisme c’est plus facile à la télé et derrière un impressionnant dispositif de sécurité pour se protéger des conséquences. Pour les candidats LREM qui ne disposent pas des mêmes protocoles de sécurité que Macron et qui sont obligés d’avoir une « vie locale » c’est un peu plus compliqué.

Résultat, l’année commence mal pour les candidats LREM et leurs permanences :

– Des voeux chahutés samedi pour Eric Faidy, candidat LREM pour les municipales de Clermont-Ferrand.
– Des ordures déposées devant la permanence de la députée Marie-Christine Verdier-Jouclas à Albi
– Des centaines d’autocollants ont retapissé la permanence de Guillaume Chiche à Niort qui se fait sermonner par des pères Noël (WTF!)
– Des gilets jaunes ont perturbé l’inauguration de la permanence LREM d’Antibe Samedi
– Permanence LREM vandalisée à Poitiers dans la nuit de samedi à dimanche (pas plus d’info)
– Une banderole éphémère BlackRock Agency a été mise devant la permanence LREM de Gap

Une situation de plus en plus intenable pour les élus :
On ne compte plus les permanences LREM vandalisées, redécorées ou devenues décharges à poubelles.
En décembre, on apprenait dans un document récupéré par France 2 que le parti incitait des candidats à cacher le logo LREM pour leur campagne municipale.

PS : on est preneurs d’infos et de photos pour documenter les péripéties des permanences si vous en avez.

Vidéos : Charline Collet

Une réflexion sur « Tous les actes publics du gouvernement = ridiculisés ou annulés »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.