Succès inédit pour le blocage massif de la République des pollueurs à la Défense

Voir article original du 20 avril 2019

À l’appel des Amis de la Terre, Action Non-Violente COP21 et Greenpeace, 2030 citoyennes et citoyens ont paralysé pendant plus de 10 heures l’activité de quatre tours de la Défense pour dénoncer l’alliance toxique d’Emmanuel Macron et du gouvernement avec les dirigeants des entreprises multinationales. Cette action de désobéissance civile, d’ampleur inédite, s’inscrit dans la semaine internationale de rébellion pour le climat.

Malgré une présence importante des forces de l’ordre, les tours de Total, Société Générale, EDF et les locaux du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire ont été simultanément paralysés par 2030 citoyen.ne.s formé.e.s à l’action non-violente. Des portraits d’Emmanuel Macron réquisitionnés dans les mairies par ANV-COP21 ont été sortis dans chaque tour pour symboliser le partenariat destructeur entre le gouvernement et les multinationales polluantes. Tandis que les blocages se tenaient à l’intérieur et à l’extérieur des quatre tours, autocollants, barrages de vélos, messages à la peinture lavable au sol, et concerts de HK et de Kalune ont permis de faire résonner la voix du mouvement climat partout dans la Défense. Au pied de certains bâtiments, des scènes de solidarité des salarié.e.s, venu.e.s grossir leurs rangs ou apporter boissons et nourriture aux militant.e.s, ont été observées.

Après plus de onze heures de blocage et alors que les bureaux des trois multinationales et du ministère sont restés vides toute la journée, les citoyen.ne.s ont fini par être délogé.e.s par les forces de l’ordre devant le Ministère de la transition écologique et sociale. Une personne a été placée en garde à vue et quelques militant.e.s légèrement blessé.e.s. Société Générale, Total, et François de Rugy ont réagi dans la journée, en minimisant grossièrement le nombre de participants ou en reprenant des arguments éculés sur leurs soi-disant performances climatiques respectives.

A travers cette mobilisation d’ampleur inédite, les organisations exigent la fin de l’alliance entre E. Macron et les dirigeants des entreprises les plus polluantes alors que les scientifiques ne cessent d’alerter sur l’urgence climatique. Les Amis de la Terre, ANV-COP21 et Greenpeace demandent à Emmanuel Macron et au gouvernement la suppression des subventions publiques et avantages fiscaux accordés aux énergies fossiles et aux industries polluantes (suite sur la publication originale)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.