Pr Toussaint démonte la doctrine de la 2ème vague

Les médias qui relaient le discours du gouvernement sur la seconde vague ne prennent que le premier des 3 chiffres =

— augmentation du nombre de cas détectés (en effet, ce chiffre est en hausse puisqu’il y a forte hausse du nombre de personnes jeunes et en santé qui se font tester pour savoir si ils ont croisé et continuent de porter le virus.)

Mais il faut considérer les deux autres chiffres, ce que les médias occultent :

— le taux d’admission à l’hopital et en réanimation est quasi nul et totalement stable. ( lire la suite ... )

Virus-vaccin Vaccin-virus : comment résister

Quand on voit comment les mesures liberticides se développent à vitesse grand V dans certains pays ( Nouvelle Zélande, Australie ) on voit ce qui nous attend si nous ne réagissons pas dès maintenant ici en France.
REVEILLONS NOUS … comme en Allemagne où les manifestations regroupent plus de 1200 000 personnes.
Partageons l information sur nos droits
Soutenons
-Réaction 19
– lqLNPLV ( infovaccin.fr )
– les plaintes collectives
– les lanceurs d alerte ( Silvano Trotra)
Etc .
Nous n’obtiendrons les revendications de GJ que si nous sortons de cette dictature des mondialistes manipulés par BIH Pharma qui a choisi a pour arme contre les peuples et les démocraties le duo  » vaccin-virus » ou  » virus-vaccin »
Ne nous trompons pas de peurs . Le virus à totalement perdu sa charge virale. Les cas  » positifs » ne sont pas des gens malades. La propagande médiatique mainstream est tissée de mensonge.
Écoutez les docteurs Toussaint, Perrone, Raoult, Zelenko, Tal Schaller, Montanier etc…Didier SignorettSpofnseo1 rjieSd ( lire la suite ... )

C’est juste …

– C’est juste un confinement pour votre sécurité.
– C’est juste pour 2 semaines.
– C’est juste se laver les mains.
– C’est juste un masque.
– C’est juste une file d’attente.
– C’est juste 2 mètres.
– C’est juste du purel.
– C’est juste le temps d’aplanir la courbe.
– C’est juste de payer par carte.
– C’est juste une application de traçage GPS.
– C’est juste 2 pétitions internet retirées.
– C’est juste isoler des personnes en fin de vie. – C’est juste demander a des personnes qui luttent contre un cancer ou une autre maladie, d’affronter seul leur traitements et les hôpitaux.
– C’est juste la miraculeuse Loi 61 pour relancer notre économie.
– C’est juste l’article 36 qui donne carte blanche pour changer les lois.
– C’est juste l’article 51 qui donne immunité juridique à tout le gouvernement.
– C’est juste les articles 3 et 50 sur la fin des appels d’offres publiques.
– C’est juste l’article 6 sur les expropriations non-contestables.
– C’est juste les articles 15 et 26 qui permettent de construire en zones protégées.
– C’est juste l’article 4 qui permet l’adoption d’un décret en moins d’une heure.
– C’est juste la prolongation de l’urgence sanitaire pour 24 mois.
– C’est juste l’annulation des élections.
– C’est juste un reconfinement.
– C’est juste pour votre sécurité.
– C’est juste un vaccin.
– C’est juste que tu comprends tu où j’veux en venir?
– C’est juste la fin de nos droits et libertés.
– C’est juste triste à voir…
– C’est juste de l’exagération.
– C’est juste assez. ( lire la suite ... )

Roland Veuillet, gilet jaune et militant politique, n’a rien à faire en prison

Sur la Une de Mediapart : https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/180820/roland-veuillet-gilet-jaune-et-militant-politique-n-rien-faire-en-prison?userid=9ac891b1-2dd1-41e6-ad32-fdb393387c0a
et ci-dessous :

Roland Veuillet, gilet jaune, a été parmi les manifestants particulièrement ciblés par les forces de répression. L’accumulation de diverses mesures de rétorsion et son refus de s’y soumettre l’a mené en prison en décembre 2019, puis en mai 2020. Il est toujours incarcéré, à l’isolement. Un ensemble de partis et collectifs dénoncent l’« acharnement inacceptable » dont est victime le gilet jaune, cas emblématique de la répression qui frappe les militants politiques.  ( lire la suite ... )

Non à l’appellation COLLABORATEUR.

La DRH : – « Bonjour Monsieur l’inspecteur, je vous présente mes collaborateurs… »
– Ah, vous avez des gens extérieurs à l’entreprise, ils ne sont pas déclarés ?
– Mais non, bien sûr, ils sont salariés. Ici, dans l’entreprise, bien sûr
– Pourquoi vous les appelez collaborateurs ?
– Mais on les appelle comme ça, ce sont des collaborateurs…
– Mais, Madame, vous savez ce qui caractérise un contrat de travail, c’est un « lien de subordination juridique permanente ». Je parle en droit. Tout salarié est « subordonné ». On ne peut à la fois, être « collaborateur » et « subordonné ».
– Monsieur l’Inspecteur on les appelle ainsi, par respect, pour les associer…
– Madame, le mot « collaborateur » n’existe pas une seule fois dans le Code du travail, restez donc sur un plan juridique, c’est clair : un « salarié » !
– Mais enfin monsieur l’Inspecteur, on a le droit d’appeler nos… nos collaborateurs comme on veut.
– Madame, vous faites de l’idéologie. S’il vous plait, pas avec moi.
– Comment ça ?
– C’est de l’idéologie que d’appeler un salarié « collaborateur ». Ça peut faire croire, qu’il est sur un pied d’égalité avec vous dans son contrat mais ce n’est pas le cas. C’est parce qu’il est subordonné qu’il a des droits. Le code du travail, c’est la contrepartie à la subordination. Supprimer la notion de subordination, ça enlève la contrepartie. Ça fait croire que dans l’entreprise, tous ont le même « challenge », le même « défi », sont dans le même bateau. Jusqu’à ce que le patron parte avec le bateau et que le salarié reste amarré sur le quai au Pôle emploi, et il s’aperçoit alors qu’il n’était pas collaborateur mais bel et bien subordonné… Le patron et le salarié n’ont pas les mêmes intérêts. L’un cherche à vendre sa force de travail le plus cher possible, l’autre veut la lui payer le moins cher possible.
– Là, monsieur l’inspecteur, c’est vous qui faites de l’idéologie !
– Vous croyez ? Bon alors, je propose d’arrêter tous les deux, et pour nous départager, de nous en tenir au droit, au seul droit, donc on parle de « salariés » désormais. Uniquement.
– Bien mais c’est dommage, j’utilise « collaborateur » parce que c’est valorisant…
– C’est vous qui le dites ! Vous ne vous demandez pas pourquoi on n’a pas mis le mot « collaborateur » en 1945-46 dans le code du travail ?
– C’est une question de génération…On n’a pas le même sens pour le même mot…
– C’est certain. « Collaborateur », c’est marqué d’infamie. On n’a donc pas la même approche. Allez, n’en parlons plus, mais encore une fois, soyez correcte : appelez vos salariés des salariés… ( lire la suite ... )

« Il faut refuser ces vaccins contre le COVID-19 ! » affirme le Dr Pierre Cave

8 août 2020 22 commentaires

Tribune du Dr Pierre Cave pour le site Nexus.fr, radiologue, ancien interne et chef de clinique de Marseille qui affirme que “le vaccin est plus dangereux que la maladie” et qu’il est nécessaire de le “refuser” au nom de “l’intérêt général”.

“Plusieurs laboratoires privés (= à but lucratif) annoncent triomphalement qu’ils ont réussi à mettre au point un vaccin contre le COVID. Et de nombreux médias se font complaisamment l’écho de ces annonces en n’hésitant pas à parler de victoire définitive sur la maladie. ( lire la suite ... )

🤖 T SHIRT, MAQUILLAGE, PROJECTION : ESQUIVER LA RECONNAISSANCE FACIALE

En 2012, 935 000 caméras de surveillance étaient recensées en France. Aujourd’hui, il y en a probablement des millions. Et des milliards dans le monde, qui enregistrent nos déplacements dans les rues. A présent, les données se sont interconnectées, permettant de retracer les itinéraires et de ficher à grande échelle. L’émergence de technologies de reconnaissances faciales, déjà testées en France lors du confinement, et beaucoup plus largement en Chine pour contrôler la population, risquent d’anéantir toute forme d’anonymat dans les villes. Et de réduire les libertés individuelles de façon inédite. Outre les masques de protection, quelques pistes pour saboter cette entreprise de surveillance qui va concerner l’humanité à brève échéance : ( lire la suite ... )

Tribune : Des hauts fonctionnaires du ministère dénoncent le projet réactionnaire de JM Blanquer

« Nous observons, consternés, un système éducatif détourné de ses fondements républicains et de ses valeurs et ne pouvons nous taire ». C’est un groupe d’une quinzaine de hauts fonctionnaires de ce même ministère (Dasen, inspecteurs généraux, cadres du ministère) qui nous a fait parvenir cette tribune. Les mentions de deux rapports internes non publiés de l’Inspection générale montre l’origine du texte. Ils dénoncent une « mise au pas » du ministère qui va des cadres aux enseignants de terrain astreints à suivre des guides pédagogiques. Plus que « l’aveuglement scientiste  » de ce dernier, ils démontent les politiques menées par JM Blanquer depuis 2017. D’abord sur l’enseignement professionnel, officiellement « réévalué », alors que s’applique en fait un véritable hold up sur l’avenir des jeunes des lycées professionnels à qui on ferme toute perspective de poursuite d’études. Même logique pour les autres lycéens, engagés avec les E3C dans une course perpétuelle à la performance qui élimine les faibles. La « priorité au primaire », proclamée par JM Blanquer, est en fait la « priorité aux maternelles privées », favorisées par la loi Blanquer. Ainsi dénoncent-ils le « double discours permanent » de JM Blanquer « nourrissant une rhétorique d’une duplicité chronique ». Pour les auteurs, attachés aux valeurs républicaines de l’École, la politique menée par JM Blanquer est profondément réactionnaire. Quelques jours après la tribune d’un haut fonctionnaire du ministère de l’Éducation nationale, ce nouveau texte témoigne du climat insupportable qui règne rue de Grenelle. ( lire la suite ... )