Lepage – Fouché – Perrone = vaccins … vraiment ?

Facebooktwittermail

Bonjour

nous allons être confrontés dans les semaines et les mois qui viennent à une première mondiale : une vaccination massive de la population du globe, pour lequel près d’une dizaine de labos sont sur les rangs, et qui représente un enjeu financier colossal. Les perspectives de ratio de profit sur le marché de la vaccination – car c’est un marché – sont de 1 à 46 (46 dollars récoltés pour 1 dollar investi…(rappel : 1 à 2 sur le marché de la construction automobile, et 1 à 7 sur l’hypothèse d’un marché éducatif. Chiffres de l’OCDE). Les bourses ont décollé de près de 20 % depuis l’annonce des vaccins…Crise économique vraiment ?

POur avoir tenté une approche systémique et replacé le traitement international de cette pandémie dans une perspective de mutation du capitalisme, bien plus que de considérations sanitaires, quelques commentaires considèrent que je suis passé du côté obscur de la force…ça y est Franck : conspirationniste tu es devenu. Un comble !!!Depuis le temps que nous contribuons (modestement) à construire une analyse radicale du capitalisme en observant ses transformations !

Il va falloir qu’on s’explique sérieusement sur cette histoire de complotisme car je sens le calme me quitter. Outre que ces commentaires me font passer pour un énergumène et un zozo inculte, de la part de gens qui s’imaginent responsables, raisonnables etc, il y a là un problème politique préoccupant : qui est ” irresponsable” et à quoi jouent les “anti complotistes” et qui servent ils ??En paralysant et la fustigeant par avance toute critique, les soit-disant “anti-complotistes” prennent le risque de porter une responsabilité historique devant la montée d’une gouvernance autoritaire aux prétextes sanitaires dont les dégâts en terme de protection sociale et de contrôle des populations ne font que commencer.

Le piège qui nous est tendu va voir s’opposer stérilement – et avec l’aide des media – des “pro vaccins” et des” anti vaccins”, comme si quiconque dans ce pays , (à part deux témoins de jehovah qui viennent sonner le dimanche et qu’on ne laisse pas entrer), était a priori contre les vaccins. Partitionner le débat ainsi revient à le rendre impossible. La seule façon d’avancer est de condidérer CE vaccin là précis pour ce qu’il est dans un contexte qu’il faut analyser sous plusieurs angles : sanitaire, médical, scientifique, économique, politique, social, etc… Ce qui suppose de rester calme et de renoncer à l’anathème. Quand l’italie annonce officiellement que ce vaccin ne sera pas obligatoire “dans un premier temps”…la question de l’obligation vaccinale est nommée, c’est effectivement une première, et chacun doit se positionner.
La conférence du docteur Louis Fouché, réanimateur qui anime également le site réinfocovid me paraît tenter cette synthèse avec calme. J’y ai appris des choses. Si on ne se prépare pas collectivement en faisant l’inventaire des arguments pour accepter ou refuser en pleine connaissance de cause cette vaccination précise, nous ne pourrons pas construire un rapport de force le moment venu, et tous ceux dont la capacité critique aurait été bienvenue seront passés dans la posture anticomplotiste que je trouve souvent stérile quand elle se contente de jeter des anathème méprisants.

Moderna, Pfizer, ça ne sont pas des vaccins, c’est de la thérapie génique …

Le Pr Christian Perronne est infectiologue, chef de service des maladies infectieuses à l’hôpital de Garches. Il a conseillé pendant 15 ans plusieurs gouvernements français en matière de santé publique, il a présidé le comité technique de la vaccination du ministère de la santé et a été vice Président du comité d’experts des vaccins de l’OMS pour la zone Europe.

Il connait bien le sujet de la vaccination, n’est pas anti-vax mais il prône la prudence et la sécurité… A écouter!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.