Le français qui explique la déshumanisation à l’oeuvre dans le néo-libéralisme

Peu médiatique, mais pourtant présent sur de très nombreux fronts de résistance, de luttes sociales directes ou symboliques, Roland Gori porte depuis plus de 40 ans un regard analytique et une parole claire et pédagogique sur l’histoire contemporaine et la politique.

Une vingtaine de livres aux titres tout à fait parlants :

  • La dignité de penser
  • L’individu ingouvernable
  • La nudité du pouvoir …

Une vidéo liée au livre « Un monde sans esprit, la fabrique des terrorrismes »

Travailleur infatigable, Roland Gori a lancé depuis 2008 un mouvement qui s’appelle l’appel des appels

L’Appel des Appels – Remettre l’humain au cœur de la société

Voir le site web l’appel des appels

Décembre 2008. A l’initiative de deux psychanalystes, Roland Gori et Stefan Chedri, un Appel des appels, ayant vocation de rassembler tous ceux qui luttaient contre la « casse » de leurs métiers, était lancé. Près de 90000 « professionnels de l’humain » s’y sont reconnus.

Ont suivi des journées de travail, la constitution d’une Association, la construction d’un site, et dès 2009 un premier ouvrage au titre ambitieux : « Pour une insurrection des consciences », coordonné par Roland Gori, Barbara Cassin et Christian Laval, paru aux Éditions des Mille et une nuits. Cet ouvrage réunit des contributions de professionnels du soin, de l’éducation, de la recherche, de l’enseignement, du travail social, de la justice, de la culture et de l’information révoltés par les nouvelles procédures technocratiques et comptables inspirées du néolibéralisme, engagées par les réformes lors de la présidence de Nicolas Sarkozy.

Aucune de ces analyses qui alertaient sur la perte de sens des métiers, l’emprise de l’évaluation comptable, la prolétarisation des professionnels et la mise en servitude des citoyens, n’est devenue obsolète. L’ubérisation des métiers, la paupérisation des professionnels et la dégradation des services rendus aux citoyens n’a fait que croître et s’accélérer sous la magistrature d’Emmanuel Macron.

Au nom de la productivité et de la rentabilité, on a assisté, par ailleurs, à des vagues de suppressions d’emplois dans l’industrie, jusqu’à des fermetures d’usines aux technologies de pointe (Alsthom), et désormais dans la fonction publique.

2 Journées Nationales l’appel des appels = le 6 et 7 septembre à Marseille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.