LA RÉVOLUTION GRÂCE AUX BOURGEOIS

Nous allons faire notre révolution, et nous devrons beaucoup aux bourgeois! C’est ce que nous rabâchent nos livres d’histoires depuis le CM1, le tout illustré d’une Marseillaise à chaque matchs, de belles phrases sur le peuple souverain tout ça etc… Mais la révolution Française, n’a pas été une victoire du peuple, et ça commence à se voir, comme un gilet fluo au milieu d’un rond point!

En France, on nous a bourré le mou avec notre tradition de « rebelles », de « révolutionnaires ». 
« A la révolution Française, le peuple à pris de pouvoir. » LOL

« 1-7-8-9 Peut être issue d’une simple histoire de seufs » rappait Kery James…

Mais voilà, quand on étudie cette « révolution » de plus près… Les historiens s’accordent pour dire que « le peuple » -qui crevait de faim-, a été manipulé par les bourgeois, lesquels voulaient renverser le pouvoir aristocratique et religieux. Ils ont pris le pouvoir et ne l’ont pas lâché depuis!

Alors biensur on a eu de belles victoires, des conquêtes formidables: les droits de l’homme, l’école gratuite et laique, le suffrage universelle, la sociale, les allocs… Mais c’est toujours la même classe sociale qui est au pouvoir… « Ceux qu’ont le pognon, cela reviendront, car c’est pour eux qu’on crèvent… » chantaient des poilus dans la Craonne. Cette chanson que des élèves devaient entonner pour les commémorations du centenaire de la guerre 14-18, mais que Macron a fait interdire… Un siècle après! Alors qu’on nous parle de « devouâr de mémouâre »: quel intérêt a cette censure sinon celui de perpétuer le mensonge? Comme disait déjà Anatole France en 1922: « On croit mourir pour la patrie ; on meurt pour des industriels. »

Les bourgeois donc, nous ont appris à l’école qu’en France, le peuple peut faire des révolutions. 

Ben oui, parce que ça aurait fait mauvais genre de nous dire que ce sont les riches qui avaient pris le pouvoir… « Tant que les lapins n’auront pas d’historiens, l’histoire continuera d’être écrite par les chasseurs » disait Howard Zinn.

Mais donc les programmes scolaires nous ont enseignés que le peuple avait conquis le pouvoir pour obtenir la démocratie. Et on l’a tellement dit, répété, tellement célébré, bicentenaire tout ça…  C’est devenu une réalité dans l’inconscient collectif: « En France, le peuple c’est levé et a pris le pouvoir. »

Oui mais voila, si il l’a pris une fois… Dans l’inconscient collectif, ce pouvoir lui appartient, et il est capable de le reprendre, il est légitime!!! On lui répète assez!

Drôle de paradoxe donc: les classes bourgeoises ont semés les graines de cette révolution jaune… Et continuent de souffler sur les braises tous les jours en nous parlant de « démôcratie sacrée » et en méprisant les classes populaires… En nous rappelant sans cesse que nous le peuple nous sommes souverains, tout en verrouillant les institutions et tous les pouvoirs pour s’assurer du contraire. Mais voila: ça commence à se voir, comme un gilet fluo au milieu d’un rond point…


Le monde entier connaît notre « révolution Française » comme un exemple, comme « un possible ».

Quand tant d’autres soulèvements ont été réprimés dans des bains de sang avant nous. Quand l’urgence sociale et l’urgence écologique se croisent… Dans cette époque où nous avons tellement besoin d’espoir et d’un nouvel imaginaire collectif à l’échelle globale: nous avons cette opportunité de proposer une vision, une direction…

De conquérir, de construire et de proposer un avenir qui respecte l’être humain et son environnement… Mais pour ça, il faudra continuer à se lever, à le conquérir, à le construire et se battre pour préserver aussi…

Pour ça aussi, nous avons besoin (comme le disait Luc Boltanski), que la petite bourgeoisie se joigne aux classes populaires. Continuons à nous retrouver, à débattre (dans la rue!) et surtout à marcher ensemble, l’objectif n’a jamais été aussi proche!

MARCHONS, MARCHONS, QU’UN SANG IMPUR… ABREUVE NOS SILLONS!

Une réflexion sur « LA RÉVOLUTION GRÂCE AUX BOURGEOIS »

  1. Dans une des vidéos de Ruffin sur ce site, il rappelle une parole de Lénine :

    La révolution, c’est quand ceux d’en haut ne peuvent plus changer, ceux d’en bas ne peuvent plus se taire, et que la masse des classes moyennes commençant à reconnaître dans la situation des petits, les rejoint …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.