La FRANCE unique au monde

Facebooktwittermail

Argentine prépare un impôt exceptionnel sur les grandes fortunes, l’Espagne va mettre en place un revenu de base universel, l’Allemagne se dit prête à accueillir des migrants sauvés en mer et de jeunes migrants mineurs, le Portugal a régularisé les sans-papiers, l’Italie est en grève pour l’arrêt des secteurs non essentiels, la Belgique imagine un gel partiel des loyers et la France, elle, grâce à son gouvernement, propose tranquillement de tout faire comme avant.

https://nouvellesduconfinement.com

S. s’inquiète pour ses amis et sa famille qui sont restés au Bangladesh, il s’inquiète pour eux parce que le gouvernement refuse que les informations circulent, il s’inquiète parce que plus d’un tiers de l’humanité est confinée et que ses amis ignorent tout de la situation, M. S. ne comprend pas pourquoi le gouvernement préfère arrêter les gens qui publient sur le Covid-19 plutôt que d’arrêter le virus lui-même, alors toutes les semaines, M. S., depuis la France, il fait des vidéos en rohingya, en mundari, en garo et en santali, des vidéos qu’il envoie au Bangladesh via Facebook et via des sites amis, il espère que ça aidera, que ça fera passer les gestes barrières malgré toutes les barrières.

Alors que l’ambiance est à la sortie du tombeau comme à celle de l’Égypte, on voudrait nous faire oublier qu’au pays des cowboys, on ne sort pas sans papier et on sort de plus en plus les pieds devant – ils sont 4 à être décédés ces derniers jours de contrôles policiers – 4 personnes qui ne sortiront ni aujourd’hui ni demain, 4 vies enlevées pour protéger des vies ?

On vérifie jour après jour la force de contorsion d’un gouvernement qui, d’un côté promet, de sanctuariser tout ce qui doit échapper au marché – à commencer par la santé – et de l’autre sucre 600 lits au CHRU de Nancy.

Agence Régionale de la Santé a décidé de sacrifier en masse les trop vieux trop usés : passé deux personnes infectées, on ne pratiquera plus de tests là où ils sont entassés. N’était-ce pas hier soir pourtant qu’Olivier Véran, Ministre de la Santé, promettait, magnanime, pléthore de détection à compter du premier confirmé ? Il semble que l’ampleur soit toute relative : après le premier cas, on ira jusqu’à deux. Preuve que l’investissement massif, quand il s’agit du peuple, n’engage pas les mêmes opérations : d’un côté, on ajoute, et de l’autre, on soustrait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.