La dictature en marche: supprimer le RSA aux manifestants !

Facebooktwittermail

Après les pires violences policières et judiciaires depuis la guerre d’Algérie, un projet de loi MAC40 prévoyant la suppression du RSA pour les manifestants chargés du moindre délit par la milice Macron. Le temps approche d’une révolution.

28 mars 2019- Luttes Invisibles

Sur le site de l’Assemblée nationale, une nouvelle proposition de loi vise les casseurs: des élus LR proposent de priver les manifestants violents de leurs droits au revenu de solidarité active (RSA).

«Si les personnes qui se livrent, lors d’une manifestation, à des dégradations sur la voie publique et/ou dans des locaux publics ou privés, encourent d’ores et déjà des peines d’amende et/ou d’emprisonnement ainsi que diverses peines complémentaires, il est concevable de compléter cet arsenal répressif par une suspension de leurs droits au RSA», dit-on dans la proposition de loi.

Selon les députés, il faut priver de leurs droits au RSA les «casseurs» qui en sont bénéficiaires «en raison de leur participation (armée ou non) à un attroupement, de leur participation armée à une manifestation ou réunion publique autorisée ou de la provocation directe à un attroupement armé.»


Bref, si tu te fais arrêter dans une manifestation, on te charge, outrage, injure, etc… et plus de RSA.
La dernière fois que ça avait été fait c’était en 1948, les allocations avaient été supprimées aux grévistes…
Dans les signataires du projet, Olivier Dassault, ex président du conseil de surveillance de Dassault, qui avait un revenu d’au moins 4 millions d’euros, accusé de fraude à la TVA, nommé dans les Paradise Papers, ce qui ne l’empêche pas de présider la fondation Interpol…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.