En 2017 au second tour, nous avions le choix entre deux fascismes.

En 2017 au second tour, nous avions le choix entre deux fascismes.

Débattre pour dire lequel des deux est le pire serait stérile.

Ce qui compte, c’est de comprendre que l’anticonstitution de la cinquième antirépublique permet cela, permet d’imposer à l’électeur ce choix perdant-perdant.

Nous avons à faire comprendre au plus grand nombre que le peuple français doit se doter d’une vraie constitution, et que ce n’est pas à ses maîtres de l’écrire.

Y a du boulot …

AnnaSaillant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.