Drame, choc, tragédie … mais de quoi parle-t-on ?

Il semblerait que depuis hier ce soit un drame, un choc, une catastrophe, une tragédie.
Mais de quoi parle t-on ?

Du fait qu’un enfant meure toutes les 5 secondes dans le monde à cause de la malnutrition ?
De centaines de migrants qui meurent noyés en mer ?
Des dizaines de personnes, dont des enfants, qui meurent chaque année dans les rues de France ?
De la mort de la bio diversité, et nous avec, pour que l’agrochimie puissent continuer à faire des bénéfices ?
De ces personnes qui vivent au quotidien dans la terreur et l’effroi dans un pays en guerre pour que l’on puisse après y mettre un nouveau despote favorable aux intérêts de l’occident ?
De ces bébés qui meurent avant d’avoir atteint la maternité pour naitre parce qu’on ferme les hôpitaux un par un ?

NON.. visiblement depuis hier le monde entier est en émoi pour une charpente qui brûle..

Aussi bien réalisée que puisse être cette cathédrale, que ce soit un chef d’oeuvre, ça n’en reste pas moins que du matériel.
C’est peut être notre patrimoine et notre histoire, mais justement il est bon de se rappeler que cette cathédrale a été érigée sous ordre de quelques religieux extrémistes et mégalos, avides de pouvoir.
Erigée à la gloire de dieu !! Au nom duquel notre histoire n’est qu’atrocités.
Asservissement des âmes et des consciences.
Domination de l’homme par l’homme, et de la femme par l’homme.
Massacres, meurtres, viols, esclavage.
Où nos terroristes Islamistes actuels passeraient pour de sympathiques amateurs comparés aux Croisés .

Notre Dame est aussi le symbole de tout cela. La glorification de l’atroce au nom du divin.
Et depuis hier le symbole de l’odieux et de l’indécence.
Relayé en boucle par les médias.
Ad nauseam.
A l’image de nos sociétés où l’on préfère l’avoir à l’être, le matériel à l’humain, le sensationnel au sens.

Tous commencent tous déjà à porter la main à la poche pour déballer les millions d’euros pour les futurs travaux de rénovations (pas loin du milliard en 24h …)
Pendant que dans la rue d’à côté, ou juste un peu plus loin, dans un camp de fortune entre deux bretelles de périphérique, on continue à crever littéralement la gueule ouverte.
Dans l’indifférence générale ..
Pas besoin d’aller en Afrique pour voir ça, on a déjà tout ça chez nous. 
Là est le vrai drame, juste sous nos yeux, autant faut t-il avoir le courage de regarder.

Notre Dame peut brûler, la Tour Eiffel s’effondrer, ça ne changera pas ma vie, ni la votre, ni la face du monde, ni l’histoire. Bien d’autres ont péri avant.
Mais personnellement, avoir conscience qu’au moment où j’écris ces lignes, des centaines d’êtres crèvent à cause de la connerie humaine, ça, ça me sera à tout jamais vraiment insoutenable ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.