Des syndicats belges soutiendront financièrement les grèves en France

Facebooktwittermail

La CNE, la centrale CSC des employés, tout comme la FGTB, ont décidé d’aller au-delà des motions de soutien aux syndicats français qui mènent depuis plus d’un mois une grève contre les projets de réforme des retraites du président Macron. Les deux syndicats mettront la main à la poche et participeront au financement des caisses de grève des syndicats français.Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité.OK

Une solidarité pour un combat qui dépasse les frontières de la France

Ce geste n’est pas une première. Les syndicats belges ont par exemple dans le passé déjà soutenu les mineurs en grève en Grande Bretagne sous l’ère Thatcher. Pour Felipe Van Keirsbilck, secrétaire général de la CNE, ce soutien est essentiel et s’inscrit dans une tradition internationaliste du syndicalisme : « Les syndicats français ont un mode d’organisation différent du nôtre. Il y a, dans certains secteurs, des travailleurs en grève depuis le 5 décembre et qui perdent un mois de salaires entièrement. Les syndicats français ne sont pas en mesure de compenser aussi bien qu’on le fait en Belgique les pertes liées à la grève. Et on sait que les syndicats français ont besoin de tenir. Donc là, on est dans le meilleur de la tradition internationaliste du syndicalisme. Le combat des travailleurs français est une affaire européenne. Une victoire en France serait essentielle pour tous les travailleurs en Europe. »

Même constat pour Thierry Bodson de la FGTB wallonne, dont les centrales et les régionales ont décidé d’aider plus particulièrement les cheminots de la CGT : « C’est assez logique de témoigner de la solidarité vis-à-vis des travailleurs et des camarades parce que, ici, il s’agit d’un dossier qui nous touche tous. La réforme des pensions telle que préparée en France est une réforme qui correspond à ce qui se met en place dans beaucoup de pays européens dont la Belgique. Et donc le combat traverse les frontières. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.