Démocratie locale : où sont les 17 panneaux d’affichage libres de la ville de Brive

Facebooktwittermail

De façon absolument non publique, ni concertée ni légale, les 17 panneaux d’affichage dits ‘libres » qui sont réservés aux associations et à l’expression politique locale ONT DISPARU du paysage urbain à Brive.

Motif invoqué = lutter contre la pollution visuelle !!! (voir plus bas)

Contacté le Maire promet qu’ils seront opérationnels à temps pour les élections municipales et qu’ils sont remisés dans les locaux des services techniques.

Pendant que pour sa campagne de réélection, le maire de Brive actuel FREDERIC SOULIER profite de toute la médiatisation gratuite possible, les 3 listes d’opposition sont dans l’impossibilité d’utiliser ce MOYEN LEGAL ET OBLIGATOIRE. Leur seul recours est d’utiliser internet et les réseaux sociaux (puisqu’il faut attendre d’avoir recueilli des fonds et avoir officiellement déclaré un mandataire financier)

La commune de Brive est en flagrante illégalité

Une commune ne peut interdire à une association ou à un particulier de déposer un texte, sous peine de « porter une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d’expression » (Tribunal administratif de Versailles, 9 octobre 2011, Sébastien Durand Vs Commune de Saint-Cyr-l’École)5.

Les listes d’opposition ont rédigé un courrier commun avec copie à la préfecture et à la presse locale.

Pour aller plus loin :

Désyntox de l’argument « pollution visuelle » / manipulation de la démocratie locale : lire l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.