Célébration du 230ème anniversaire de l’abolition des privilèges (à Trelissac)

Il y a 230 années, dans la nuit du 4 août 1789, l’Assemblée nationale votait l’abolition des privilèges féodaux, jalon essentiel dans le cours de la Révolution qui, après la prise de la Bastille 3 semaines auparavant, allait connaître avancées et reculs au cours des mois, années et même décennies suivantes, puisque que les grandes lois républicaines de la fin du XIXème – début XXème siècle en sont un prolongement politique (lois du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, lois Jules Ferry sur l’instruction publique, loi de 1905 de séparation des Églises et de l’État, etc …) .

La volonté acharnée d’accéder à l’égalité des citoyens est la marque de la décision d’abolir les privilèges féodaux, et partie intégrante de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen, en cours d’élaboration, et dont les derniers articles seront adoptés le 26 août 1789.

Qu’en est-il 230 années plus tard ?

  • Les inégalités s’amplifient
  • les fortunes des plus riches augmentent à un rythme jamais vu, tandis que l’immense majorité de la population connait des difficultés croissantes
  • et lorsque des citoyens se mobilisent pour exprimer leurs revendications, leur colère devant de telles inégalités, c’est une répression aveugle qu’ils rencontrent
  • et, sublime inégalité, lorsque des actes caractérisés de violences policières sont constatés, il se trouve toujours une commission d’enquête, un procureur pour dire que les forces de l’ordre n’ont pas fait un usage disproportionné de la force !
  • et, dans le même temps, les puissants qui ont utilisé leur position sociale et/ou politique pour mener grand train de vie avec l’argent public, sont systématiquement blanchis par la même « justice »

Alors – et il faut noter que la décision d’organiser cette célébration a été prise avant que ne soit connue la décision du procureur relative à l’intervention des forces de l’ordre lors de la fête de la musique à Nantes – il est apparu évident à quelques citoyens de Dordogne qu’il fallait tout particulièrement cette année, célébrer ce 230 ème anniversaire de l’abolition des privilèges, en organisant :

Samedi 3 août 2019

10h – Arbre de la Liberté

Lecture de textes

puis marche vers la préfecture avec arrêt devant le palais de justice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.