Cas de force majeure – L’histoire de Sofiane

Retour sur l’histoire de Sofiane, un de ces travailleurs à qui l’on n’a pas demandé de se confiner. Le 24 mars 2020, il a oublié son attestation de sortie pour se rendre à son poste de nuit. Il a payé le prix fort et ses séquelles seront plus lourdes que s’il avait attrapé le virus. Son histoire est aussi la nôtre, celle du pouvoir que l’on donne à une armada de voyous avec insignes et armes.

https://blogs.mediapart.fr/remedium/blog/180520/cas-de-force-majeure-lhistoire-de-sofiane ( lire la suite ... )

2 autres infos à propos du COVID

Un pays qui a su par dessus tous les autres gérér le COVID

Un des rares états communistes au monde, la province du Kerala en Inde a géré de façon exemplaire le COVID. De toute façon cet état avait toujours privilégié ses investissements dans les services publics et en particulier la santé.

Résultat = seulement 4 morts sur 396 cas pour 36 millions d’habitants

Lire sur sciences et avenir

Lire l’article sur Courrier international

Réponse des USA face à la solidarité de Cuba = blocus sur ses imports de masques et de respirateurs

Fallait-il un exemple de plus de l’inhumanité de la politique trumpienne ? en voici pourtant un :

Lire l’article sur le Pardem ( lire la suite ... )

Censure policière du web : ça y est



Pour le retrait de la « loi Avia »7 451 personnes ont signé la pétition de Louis PÉPIN. Prochain objectif : 7 500 !
Signez cette pétition en un seul clic
Depuis le début de la crise sanitaire, c’est le premier texte qui ne concerne pas le Covid qui est présenté (et voté) à l’assemblée. Et il concerne donc la restriction des libertés d’expression sur internet. N’y voyez bien sûr aucun lien.

Ce mercredi 13 mai, l’Assemblée Nationale a donc voter la proposition de loi de Laetitia Avia « contre la haine » sur les réseaux numériques, désormais loi « antiterroriste ». Cette loi, dans la forme qu’elle a pris récemment, donne le pouvoir à la police de juger et de réprimer les contenus qu’elle juge haineux sur Internet.

La police aura désormais la possibilité de supprimer n’importe quel contenu sur internet en une heure ! Et « c’est la police qui décidera des critères pour censurer un site (en droit, la notion de « terrorisme » est suffisamment large pour lui donner un large pouvoir discrétionnaire, par exemple contre des manifestants) ; c’est la police qui jugera si un site doit être censuré ; c’est la police qui exécutera la sanction contre le site. Le juge est entièrement absent de toute la chaîne qui mène à la censure du site. » L’association La Quadrature du Net s’alarme contre ces attaques liberticides inédites.

L’avenir de la presse indépendanteBon, nous ne nous abaisserons pas à dire que la députée LREM qui défend cette loi risque elle-même la censure vu qu’elle a tenu des propos racistes et homophobes, selon des révélations dans Médiapart. On ne dira pas non plus qu’entre des propos, directs ou indirects, qui incitent à la haine envers des individus et des propos qui critiquent des institutions ou des personnalités publiques et politiques, il y a une différence. On ne dira pas non plus ce qu’on pense de la construction dégueulasse de figures terroristes sur des militant.e.s que le pouvoir stigmatise en utilisant la rhétorique de la menace des ultras, reposant sur une volonté d’asservir le peuple, de le faire rentrer, coûte que coûte, dans la norme sociale dominante, et de bâillonner tout écart. On ne dira pas, pour finir, que ce gouvernement musèle tou.te.s les dissident.e.s à grand coup de réformes autoritaires et liberticides, les travailleur.se.s qui se révoltent, les profs qui veulent la liberté d’enseigner, les soignant.e.s qui révèlent les mensonges d’État, et, aujourd’hui, même les écolier.e.s.Non, on ne le dira pas, car on n’en n’a pas le droit, mais après tout, qu’est-ce que la liberté d’expression ?L’avenir est à la prétérition : « Le fait de dire une chose en prétextant ne pas vouloir en parler. »
Article de la Quadrature du Net

« Pour rappel, la proposition de loi initiale demandait aux très grandes plateformes (Facebook, Youtube, Twitter…) de censurer en 24h certains contenus illicites, tels que des contenus « haineux » signalés par le public ou la police. Pour une large partie, ces obligations seront inapplicables et inutiles, Laetitia Avia ayant systématiquement refusé de s’en prendre à la racine du problème – le modèle économique des géants du Web – en dépit de nos propositions, reprises par tous les bords du Parlement.L’histoire aurait pu en rester à ce coup d’épée dans l’eau si le gouvernement n’avait pas saisi l’occasion pour pousser sa politique sécuritaire. Le 21 janvier, alors que la loi était examinée une deuxième fois par une Assemblée presque vide, le gouvernement a fait adopter un amendement de dernier minute renversant toute la situation.Une nouvelle obligation vient éclipser le reste de la loi, ajoutée au paragraphe I de son article 1. Elle exige que tous les sites Web (pas uniquement les plateformes géantes) censurent en 1h (pas en 24h) les contenus signalés par la police comme relevant du « terrorisme » (sans que cette qualification ne soit donnée par un juge, mais par la police seule). Si le site ne censure par le contenu (par exemple car le signalement est envoyé un week-end ou pendant la nuit) la police peut exiger son blocage partout en France par les fournisseurs d’accès à Internet (Orange, SFR…).La séparation des pouvoirs est entièrement écartée : c’est la police qui décide des critères pour censurer un site (en droit, la notion de « terrorisme » est suffisamment large pour lui donner un large pouvoir discrétionnaire, par exemple contre des manifestants) ; c’est la police qui juge si un site doit être censuré ; c’est la police qui exécute la sanction contre le site. Le juge est entièrement absent de toute la chaîne qui mène à la censure du site.Le 26 février, le Sénat avait supprimé cette nouvelle disposition. Le texte revient mercredi pour une toute dernière lecture par l’Assemblée nationale, qui aura le dernier mot. Il est indispensable que les député·es suppriment l’article 1, paragraphe I de cette loi, qui permet à la police d’abuser de son pouvoir pour censurer le Web à des fins politiques – en cherchant à censurer les attaques contre le Président ou contre la police, comme elle le fait déjà. »Signez et partagez cette pétition !
Signez cette pétition en un seul clic
Voir la page de pétition

PENSONS AU SUPER CONFINÉ

Le 18 mai débute la phase 2 de la procédure d’extradition de Julian Assange au tribunal de la Couronne de Woolwich/Belmarsh.
Répondons présents, encore et toujours, pour demeurer les indéfectibles soutiens de l’homme qui sacrifia sa vie pour la vérité contre les grandes puissances, les guerres et la liberté d’expression.

Pétition corrézienne contre le paiement des masques

Pendant un naufrage, les gilets de sauvetage sont-ils à vendre ? Les masques ne protègent pas seulement celles et ceux qui le portent, mais toutes les personnes autour. Si l’on doit systématiser son usage et le rendre obligatoire, il serait aberrant de faire peser sur chacun le poids de son achat.

Le gouvernement a refusé d’encadrer les prix pour ne pas « freiner l’innovation » !!!!! Dans certains supermarchés, la vente des masques est même conditionnée à la possession d’une carte de fidélité ! Les personnels de santé en réclamaient ainsi que les pharmacies , ils ont découverts que les grandes surfaces en faisaient la promotion…. ( lire la suite ... )

Loi Avia : une arme de censure massive

Chère Madame, cher Monsieur,

Si la loi Avia est définitivement adoptée, tout ce que vous pourrez lire, écrire et regarder sur les réseaux sociaux sera strictement contrôlé…

… et automatiquement censuré.

Le vote définitif de la loi Avia aura lieu le 13 mai 2020.

Il n’y a pas de temps à perdre.

Pour défendre votre liberté d’expression et d’information, s’il vous plaît, signez la pétition :

Contre la censure généralisée sur Internet !

La loi Avia obligera les réseaux sociaux à supprimer, en moins de 24 heures, tous les contenus « manifestement illicites »… ou supposés tels.

Et elle contient un mécanisme de « signalement » qui en fera une arme de censure massive : ( lire la suite ... )

Alerte à la santé, alerte à la liberté : à nous de jouer !

Appel à une prise de conscience et à notre responsabilité … parce qu’il faut bien que tout le monde sache !

Pour commencer cet article mettons nous dans l’ambiance en musique, histoire de ne pas trop s’effrayer …

Voilà le deuxième live organisé par Thierry et ses 3 invités. Si vous ne connaissez pas les intervenants il est toutjours temps d’y remédier en écoutant cette émission en totalité. Pour celles et ceux qui les connaissent déjà, je vous invite à écouter les moments forts qui démarrent vraiment avec Thierry à partir de la 43ème minute, Sylvano à 1h10 etc. La fin est géniale (« les mots de la fin »). De plus en plus de monde commence à se réveiller : 30 000 personnes connecté.e.s. Bonne écoute ! ( lire la suite ... )

CONTRÔLEE PAR LES GENDARMES

Lundi 20 avril, 16h 55, je suis avec mon petit fils T…, 4 ans et demi près de l’étang de Lagarde Enval. Nous avions quelques mouches à donner aux poissons et j’avais promis que nous les porterions aux poissons de l’étang.

Quelques gouttes de pluie tombent et font de jolis cercles sur l’eau. Les poissons eux aussi se donnent en spectacle en provoquant une multitude d’ondes.

Nous repartons enfin vers ma voiture quand une voiture de la gendarmerie s’arrête à mon niveau. Trois gendarmes sortent, sans aucune protection. L’un d’entre eux m’interpelle en gardant ses distances me demandant de lui présenter mon autorisation de sortie, une carte d’identité, mon permis de conduire, me demandant où j’habitais, qui était l’enfant avec moi et me rappelant à l’ordre : « les sorties en bord de l’eau sont interdites ; vous avez dépassé le temps réservé à la détente et pour se détendre on ne prend pas la voiture ». Il n’y avait pas d’agressivité dans son propos. IL a enregistré dans son appareil informatisé les informations que je lui ai données. ( lire la suite ... )

Questions/réponses au député Chassaing (Dordogne) GJ Trelissac

1) Avant ce décret, la demande [d’agrandissement] de Lubrizol aurait dû être soumise à autorisation, ce qui nécessite une étude d’impact environnemental, qui inclut une étude de danger.

[1] toutes usines, fermes, installations d’une certaine taille, susceptibles d’avoir un impact sur l’environnement, et donc réglementées.

2) La loi Essoc de 2018 (loi pour un État au service d’une société de confiance) a fait que le cas par cas, pour les agrandissements et modifications de sites Seveso, n’est plus examiné par l’autorité environnementale, mais par le préfet. ( lire la suite ... )

La FRANCE unique au monde

Argentine prépare un impôt exceptionnel sur les grandes fortunes, l’Espagne va mettre en place un revenu de base universel, l’Allemagne se dit prête à accueillir des migrants sauvés en mer et de jeunes migrants mineurs, le Portugal a régularisé les sans-papiers, l’Italie est en grève pour l’arrêt des secteurs non essentiels, la Belgique imagine un gel partiel des loyers et la France, elle, grâce à son gouvernement, propose tranquillement de tout faire comme avant.

https://nouvellesduconfinement.com ( lire la suite ... )

1/Nous vous laissons apprécier et critiquer de manière constructive cet entretien avec Youssef Hindi, historien des religions, géopolitologue.

Emission passionnante:

la première partie établi le parallèle entre religion et gouvernement mondial 

  • 37:30 il parle de revenu universel, effondrement et fin de la classe moyenne
  • 41:45 Les occidentaux vont-ils se laiser faire ou y aura t-il un sursaut qui a déjà commencé avec les GJ?
  • 42:20 Conséquences catastrophiques du confinement
  • 45:55 Détruire la classe moyenne pour empêcher la révolte ou une réforme des régimes politiques
  • 53:00 Policiers et militaires (actions réactions)

Sources : https://www.franceinter.fr/monde/quan…Quand le coronavirus booste le business des bunkers aux États-Unis
https://www.planet.fr/societe-ca-va-e…faut-il craindre de fortes hausses de prix après le 11 mai ?https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/…    Etat d’urgence et article 16 ( lire la suite ... )