tout un pays contre son gouvernement

Nouveau déni de démocratie.
Après le mépris du peuple par notre gouvernement c’est l’Assemblée Nationale qui s’apprête à un mépris comparable.
Alors que le gouvernement et les administrations travaillent sur ce projet depuis plus de deux ans, l’Assemblée nationale ne disposera que de quelques jours pour prendre connaissance, assimiler, amender, apprécier la validité et la pertinence de près de 1500 pages d’une insigne technicité. Après avoir méprisé depuis deux ans le dialogue social, c’est désormais le débat parlementaire qui s’apprête à être violenté. ( lire la suite ... )

Recasage de conseillers ministériels : ça va bouger au gouvernement

Le bateau coule, les rats quittent le navire et le grand pantouflage se met en place, « recasage » des copains qui auront de bons postes sans connaître le goût de l’effort. Mais tous ces gens devraient traverser la rue, tout simplement…
Ces derniers jours, trois membres de cabinet, notamment à Matignon, ont été discrètement bombardés à de beaux postes. Signe d’une fin de règne annoncée de Philippe?
La dernière en date est Claire Scotton, directrice adjointe du cabinet de Pénicaud. La jeune énarque a été bombardée directrice de la stratégie RH d’Orange, où elle a commencé à travailler le 2 janvier. Selon le syndicat CFE-CGC, elle triplera ainsi sa rémunération ; « elle percevra tout compris, salaires, primes, actions, retraites complémentaires… l’équivalent de 250.000 à 300.000€ par an. Alors qu’en cabinet elle devait émarger à moins de 100.000€ ».
Elle n’a aucune expérience à l’étranger alors que les salariés du groupe travaillent dans leur majorité hors de France. A Matignon, Philippe a, lui, voulu assurer l’avenir de sa chef de cabinet – qui a aussi été celle de Raffarin –, Anne Clerc, qui n’est pas haut fonctionnaire et qui n’avait donc pas de point de chute dans l’administration en cas de démission du gouvernement – après les élections européennes par exemple… Dans un décret du 19 décembre passé inaperçu dans le grand public mais pas dans la haute fonction publique, il l’a nommé préfet chargée d’une mission de service public, autrement dit sans affectation territoriale. Un joli saut de carrière.
Toujours à Matignon, le conseiller territoire, François-Antoine Mariani, qui n’est pas non plus haut fonctionnaire de carrière, a été nommé, ce même 19 décembre, commissaire délégué à l’égalité des territoires – un poste crucial en ces temps de troubles dans « la France périphérique ».
Sous Manu1er tout est inédit, jamais une telle valse de « ministres », conseillers et garde rapprochée, dont il s’est séparé contraint et forcé, dès le début de son règne. Et en plus, il est à court de munition. Alors parfois il déplace un ministre ailleurs pour avoir l’impression de faire du neuf avec du vieux. Macron et Philippe même combat ! ( lire la suite ... )

VIOLENCES POLICIÈRES – CASTANER TENTE UN PETIT RAPPEL À L’ORDRE

VIOLENCES POLICIÈRES – CASTANER TENTE UN PETIT RAPPEL À L’ORDRE EN RÉACTIVANT LE MYTHE DE LA BONNE POLICE RÉPUBLICAINE

Alors que même le journal Le Monde vient de pointer les violences policières dans un édito récent, il fallait bien communiquer un petit peu en essayant d’apporter un petit supplément d’âme à la police française pour continuer à occulter ce que de plus en plus de monde découvre jour après jour. Il y a un problème avec la police française, mieux, elle est un problème. Ce problème ne réside pas dans le fait qu’il y a de nombreux pervers dans ses rangs. Ce problème ne relève pas d’une exception. La police est un problème parce que le gouvernement lui a laissé toute latitude tellement il avait besoin d’elle pour tenir. Et petit à petit la police s’autonomise et assume de plus en plus clairement son devenir fasciste. ( lire la suite ... )

Anarchie : point d’histoire

Soudain, le silence se fit, et je pris la parole :

« Vous tous, hommes et femmes, ne voyez-vous pas que l’État est votre pire ennemi ? C’est une machine qui vous broie pour préserver la classe dominante, vos maîtres. Comme des enfants naïfs, vous vous fiez à vos dirigeants politiques. Ils abusent de votre confiance pour vous vendre aussitôt au premier venu. Mais même en dehors de ces trahisons directes, vos responsables politiques font cause commune avec vos ennemis pour vous tenir en laisse, pour vous empêcher toute action directe. L’État est le pilier du capitalisme, et il est ridicule de compter sur lui pour un quelconque secours.(…)
Non seulement vos voisins vous ont dépouillés de votre pain, mais ils sucent aussi votre sang. Et ils continueront à vous voler, vous, vos enfants et les enfants de vos enfants tant que vous ne vous réveillerez pas, tant que vous n’aurez pas le courage de revendiquer vos droits. Alors, allez manifester devant les palais des riches, exigez du travail. S’ils ne vous en donnent pas, exigez du pain. S’ils vous refusent les deux, prenez le pain. C’est votre droit le plus sacré ! » ( lire la suite ... )

Espagne et Finlande

#Espagne Barre à gauche.

(FILES) In this file photo taken on July 09, 2019 Spanish Prime Minister Pedro Sanchez (L) shakes hands with Podemos party leader Pablo Iglesias upon his arrival for a meeting at Las Cortes in Madrid on July 9, 2019. – Spain’s new parliament will vote on whether to grant socialist leader Pedro Sanchez a second term as prime minister on July 23. To be sworn in again as prime minister Sanchez will need the support of far-left Podemos — which has 42 seats — and several other smaller, regional parties. (Photo by PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP)

Pedro Sánchez et Pablo Iglesias présenteront ce soir leur « Accord pour un gouvernement progressiste » contenant le programme que leur coalition compte mettre en œuvre pendant les quatre prochaines années.

Un projet ambitieux et marqué à gauche qui prévoit :
↗️ une hausse de 2 points de l’impôt sur le revenu pour les revenus de 130 000€ et plus et de 4 points pour les revenus de 300 000€ et plus ;
↗️ une hausse de 4 points de l’impôt sur les revenus du capital pour le revenus (du capital) de 140 000€ et plus ;
👔 un taux minimum de 15% pour l’impôt sur les sociétés (🏦⚡️ 18% pour la banque et le secteur énergétique) même après défiscalisation ;
💼 l’annulation de la primauté de l’accord d’entreprise sur l’accord de branche ;
📝 la limitation du recours à la sous-traitance aux services réellement éloignés de l’activité principale ;
💸 le SMIC à 1200€ d’ici la fin de la législature en 2023 (↗️ 33%) ;
💶 la création d’un revenu minimum vital, équivalent du RSA ;
⚰️ la légalisation de l’euthanasie ;
⚕️ la suppression des franchises sur les médicaments ;
🎰 la régulation de la publicité et de l’accès aux jeux de hasard, y compris en ligne ;
🏘️ la possibilité pour les communautés autonomes ou les villes de réguler la hausse des prix des loyers dans les zones déclarées en tension ;
👵 la suppression du système d’adaptation des pensions à l’espérance de vie qui diminuait le montant initial de la retraite et de l’indice de revalorisation qui conditionnait l’actualisation des pensions à la situation économique ;
👴 la hausse des pensions de retraite alignée sur l’inflation ;
💡 l’interdiction de couper l’alimentation en eau, gaz et électricité des familles ayant des difficultés de paiement pour les personnes pauvres ou vulnérables ;
🎒 le maintien de l’éducation religieuse comme matière optionnelle mais sans qu’elle ne compte plus dans la moyenne des diplômes ;
📚📏🍽️ la gratuité des livres, du matériel et de la cantine scolaires pour les enfants modestes dans le primaire et le secondaire ;
🏫 de dépenser l’équivalent de 5 % du PIB dans l’éducation d’ici 2025 ;
📲🚆 un plan de lutte contre l’exode rural déployant la 3G et le haut débit sur tout le territoire et créant un réseau d’infrastructures radiales pour connecter zones rurales et villes moyennes ;
🗳️ une réforme électorale garantissant des listes paritaires, un débat sur le vote à partir de 16 ans et un travail avec tous les partis sur amélioration de la proportionnelle ;
⚖️ la suppression des délais temporels dans les procédures d’instruction et loi anti-corruption protégeant les lanceurs d’alerte ;
👮‍♀️ l’abrogation de la « loi baillon » et son remplacement par une loi protégeant la liberté d’expression et de réunion ;
🗓️ un programme d’exhumation des victimes du franquisme de leurs fosses communes ;
🎖️ la suppression des symboles franquistes dans l’espace public et la création d’un délit d’exaltation ou d’apologie du franquisme ;
✝️ le vote d’une loi sur la liberté de conscience garantissant la laïcité de l’État. ( lire la suite ... )

Pas peur des idées : le référendum n’est-ce pas la démocratie ?

Ma question ne s’adresse à aucun ministre.
Ca n’est d’ailleurs pas une question. C’est une alerte.

Françaises, Français,
Ca n’est pour l’instant qu’un murmure : référendum.
Un référendum sur les Aéroports de Paris.
Un référendum pour ne pas brader ce trésor à Vinci.
Un référendum, surtout, sur l’avenir, l’avenir que nous refusons,l’avenir que nous désirons.

Voilà l’arme qui les fait trembler : votre portable.
Ils ont peur.
Peur de votre portable.
Peur de votre tablette.
Peur de votre ordinateur.
Peur de vos signatures.
D’emblée, d’ailleurs, le Premier ministre s’est étranglé : « C’est une situation dangereuse ! Cela pose un vrai et grave problème démocratique ! »
Et il a bien raison: c’est la « démocratie » qui est en jeu.
Pour lui, pour eux, la démocratie, c’est bien quand elle somnole dans cette Assemblée.
La démocratie, c’est quand ils répètent en boucle « croissance », « concurrence », « compétitivité », « mondialisation », « déficit ».
La démocratie, c’est de voter une fois tous les cinq ans, et ensuite circulez braves gens.
Voilà, la démocratie qu’ils apprécient ! ( lire la suite ... )

L’ancien patron d’Auchan devient boss de la réforme retraite

Voir l’article MEDIAPART

Extrait : « L’ordonnance du 22 septembre 2017, suite du travail législatif mené par Laurent Pietraszewski, a ainsi écarté quatre facteurs de pénibilité qui permettait à certains salariés d’être formés pour changer de métier ou de partir plus tôt à la retraite : les postures pénibles, les manutentions manuelles de charges, ainsi que l’exposition aux vibrations mécaniques et aux agents chimiques dangereux. Drôle de paradoxe pour ce nouveau membre du gouvernement qui doit désormais convaincre que, oui, il est important de regarder au plus près les métiers pénibles pour mettre en œuvre une « réforme juste » » ( lire la suite ... )

Démission de Delevoye : Réaction de François Asselineau, un appel à la destitution du président de la République

Indépendamment de toute publicité pour l’UPR, l’appel de François Asselineau pour la destitution du président de la République sera-t-il suivi ? Il y a pourtant ici largement de quoi faire bouger les lignes … on va voir de quoi les députés dits d’opposition sont capables … si l’assemblée nationale se faisait un peu plus l’écho de la rue, cela pourrait bien faire avancer le schmilblic ! Pour l’appel propremendit, aller directement à 14’44 ( lire la suite ... )