En prison depuis quatre mois. Son crime ? Être anarchiste

17 mai 2019 / Vanessa Vertus (Reporterre)

En prison depuis quatre mois. Son crime<small class="fine"/> ? Être anarchiste »/</figure>



<p>Depuis quatre mois, un jeune homme est enfermé à Toulouse. Aucun délit réel ne lui est reproché. Mais ses opinions anarchistes l’ont fait mettre en examen pour « association de malfaiteurs »… à lui tout seul. Il comparaît ce vendredi devant le juge.</p>



<ul><li><strong>Actualisation</strong> – <em>Vendredi 17 mai, 14h45</em> – La juge des libertés et des peines, M<sup>me</sup> Estèbe, a renouvelé le mandat de dépôt de R. Qui restera donc en prison, sans avoir commis de délit, quatre mois de plus.</li></ul>



<hr class=
  • Toulouse (Haute-Garonne), correspondance

En prison pour un jeu de clés. C’est ainsi que l’on pourrait résumer l’affaire de « R. », un jeune homme de 26 ans mis en examen … ( lire la suite ... )

Une note rappelle aux policiers qu’ils n’ont pas le droit d’interdire qu’on les filme

Accueil > Faits diversR.L.05 février 2018, 17h23 | MAJ : 05 février 2018, 17h33

Paris, le 17 octobre 2017. Une agent de la police nationale en service. LP/OLIVIER BOITET

Cette note datée du 1er février suscite la colère de certains syndicats policiers.

Régulièrement, des vidéos d’interpellations par des policiers circulent sur les réseaux sociaux. Régulièrement aussi, ces fonctionnaires tentent d’empêcher qu’on les filme. Or ils n’en ont pas le droit. Comme le rapporte Le Point, le nouveau directeur de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP), Frédéric Dupuch, vient d’envoyer une note à tous les chefs de service pour leur rappeler que les policiers ne peuvent s’opposer à être filmés.

Dans une circulaire datée de ( lire la suite ... )

Analyse de légalité d’images de violence : un réquisitoire sans accusateur

Ce document vient du journal « Le Monde ». Le réquisitoire sur les excès policiers est édifiant. Il y a plus de 220 plaintes lancées à l’encontre des forces de l’ordre. Pas encore une seule n’a abouti ; la lenteur du traitement crée une justice à deux vitesses ; comparution immédiate pour les citoyens, de longs mois contre l’institution policière.

Tous les échelons de la dénonciation sont à peu près actifs. Mais notre gouvernement a des impératifs plus importants que la justice pour ses citoyens.

La france attaque la liberté de la presse à propos de ses ventes d’armes

Cette prise de position intervient après la convocation de trois journalistes par les services de renseignement français pour avoir détaillé l’usage d’armes françaises au Yémen.

Publié le 13 mai 2019 à 22h56

Temps deLecture 2 min.

Dix-sept organisations non gouvernementales (ONG) ont dénoncé, lundi 13 mai, les « menaces pesant sur la liberté de la presse » après la convocation par les services de renseignement français de trois journalistes ayant enquêté sur l’utilisation d’armes françaises au Yémen. Cette convocation « constitue une atteinte inacceptable à la liberté de la presse et la protection des sources journalistiques », soulignent, notamment, Amnesty international, la Fédération internationale des ligues droits de l’Homme (FIDH), Human Right Watch, Médecins du monde, Action contre la … ( lire la suite ... )

Signez l’appel pour défendre la sagesse de Geneviève Legay

vendredi 29 mars 2019, par Attac France

Samedi 23 mars, Geneviève Legay, 73 ans, porte-parole d’Attac 06, a été grièvement blessée par une charge policière, lors de l’acte 19 des gilets jaunes à Nice. Lundi 25 mars, le procureur de la République de Nice a affirmé que Geneviève Legay « n’a pas été touchée par des policiers. », une affirmation reprise par le ministre de l’Intérieur et le Président Emmanuel Macron. Dès le mardi, cette version des faits a été remise en cause par plusieurs médias à partir d’une analyse des différentes images de la scène. Vendredi 29 mars, le procureur de la République a finalement admis que c’est bien un policier qui a provoqué la chute de Geneviève Legay en … ( lire la suite ... )

Ce que disent les tournures du discours de Macron qui ne veux pas nommer les gilets jaunes …

Une très interessante vidéo qui analyse les points de langage et l’absence de certains mots dans le bilan du grand débat fait par Macron … la politique c’EST du langage appliqué sur le réel en niant les humains et leurs souffrances réelles qui débordent …

Jugements sans juge / sans audience / sans avocat

Une nouveauté 2019 passée inaperçue : l’article 41-1, 7°, du Code de procédure pénale, introduit par la loi n° 2019-222 du 23 mars 2019 de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice…

→ « Donc sur un rappel à la loi, le parquet se permet d’imposer une interdiction de paraître à Paris pendant 3 mois !
Sans avoir le droit de se défendre.
Sans contrôle d’un juge indépendant.
Sans possibilité de contrôle.
Et bien entendu sans aucun recours possible ! »
(Barreau du Désordre,‏ @MaitreOrnano)

→ « Rappel à loi / C. pr. pén., art. 41-1, 7° : donc, en France, le parquet peut interdire à une personne de paraître pendant 3 mois, restreindre sa … ( lire la suite ... )

« “Gilets jaunes” : le fossé, déjà profond, entre les Français et leur police ne cesse de se creuser »

Article LE MONDE.fr

Samedi après samedi, le bilan des violences policières lors des manifestations s’est alourdi. L’Etat a certes la responsabilité du maintien de l’ordre, mais pas à n’importe quel prix, estime le directeur adjoint de la rédaction du « Monde », Franck Johannès.
Analyse. Robert Badinter avait eu ce commentaire désabusé : « La France n’est pas la patrie des droits de l’homme, elle est la patrie de la déclaration des droits de l’homme. » Ce n’est même plus tout à fait certain, et le texte de 1789, que Pierre Joxe, ministre de l’intérieur, avait fait afficher en 1986 dans tous les commissariats, prend la poussière. Peut-on encore soutenir que « tout homme étant … ( lire la suite ... )

La Démocratie selon les règles du Nouveau Monde.

Avant, chacun devait bénéficier d’un temps de propagande relativement équitable. Ça, c’était avant… Les institutions se sentant acculées, tout a été fait pour maintenir le statut-quo, perpétuer une même politique et éviter que les voix de l’opposition arrivent dans les oreilles des citoyens.

Pour rappel, la règle du temps de propagande médiatique alloué a été modifiée en janvier 2018 par le gouvernement actuel (Macron/Philippe) officiellement pour « moderniser le système et assurer une meilleur équité » en vue des européennes. Enfin, le CSA pratique un calcul savant pour fixer les minutes allouées selon les partis. En pratique, il sera simplement question d’augmenter le temps de propagande politique de LREM qui sort grand gagnant de sa … ( lire la suite ... )

LYCÉENS DE MANTES-LA-JOLIE : DEUX INTERPELLÉS CONFIENT LEUR CALVAIRE

« On entendait des petites remarques comme : « hé, l’arabe », « hé, le noir ».
On est restés à peu près 3 heures à genoux. On nous a mis à 15 dans une cellule pour 5 personnes. La policière de garde a dit : « on se croirait au zoo de Thoiry' »

Le 6 décembre 2018 à Mantes-la-Jolie, 152 lycéens ont été violemment interpellés et humiliés. Dans le cadre de l’enquête préliminaire, plusieurs lycéens vont être auditionnés ce lundi 13 mai à l’IGPN (Inspection Générale de la Police Nationale). Pour Le Média, Yasser et Sofiane 
reviennent sur ces événements et la violence policière qu’ils ont subie.

Fiasco d’une machination policière contre un gilet jaune à Tououse

Un lien implicite est établi dans le papier de notre ami Maxime Vivas ci-dessous entre la violence des multinationales tel France-Télecom Orange avec celle de sa flicaille. J’ai connu Maxime Vivas quand il était ergonome à la Direction des lignes à grandes distances à Toulouse aprés avoir été agent du centre de Tri postal à Paris Brune…

Coincidence symbolique: il a été interviouvé par FR3 le même jour que celui où son fils avait été libéré suite aux saillies d’individus en uniformes de policier. Une question pertinente est posée: ces « hommes » seront-ils un jour jugés suite à leurs exactions comme ce fut le cas dans un lointain passé?

Citoyens qui regardaient benoîtement les ( lire la suite ... )

Entraide administrative et juridique les 17 et 31 mai à Gentioux et ailleurs …

Pour ne pas rester isolés dans certaines relations avec des administrations, employeurs, organismes publics (CAF, pôle emploi, justice etc.) ou privés. 

POUR OBTENIR SES DROITS, TROUVER DES RESSOURCES À PLUSIEURS ET FAIRE FACE, un groupe d’habitants de la Montagne limousine se propose de tenir régulièrement des rendez-vous d’entraide administrative et juridique. 

LES PROCHAINS RENDEZ VOUS D’ENTRAIDE ADMINISTRATIVE ET JURIDIQUE AURONT LIEU LES VENDREDIS 17 ET 31 MAI 2019 DE 9H30 À 12H À LA RENOUÉE, LE BOURG, GENTIOUX (23)*. 

Bienvenu.e.s à tout.e.s avec vos questions, vos situations…

* Nous pouvons proposer des permanences dans d’autres communes, n’hésitez pas à nous contacter à ce sujet.

Un contact courriel pour joindre le collectif:
groupejuridiquedelamontagne@riseup.net