LES UBUS AU POUVOIR

« Logiquement le leader populiste semble se complaire dans les critiques qu’il suscite de la part des élites. Son objectif est tout simplement de se faire mépriser par celles-ci, de sorte à ce que le peuple, à travers lui, se sente également méprisé et s’identifie donc à lui. En outre, mentir, instiller la crainte et la colère, ne peut que donner l’impression d’une confiance en soi à toute épreuve, délivrant le message qu’on a bien à faire à l’homme de la situation. C’est la thèse développée par Lou Safra, de SciencesPpo, Nicolas Baumard et Coralie Chevallier, de l’Ecole Normale Supérieure. Selon eux dans un contexte où l’hostilité et le danger sont perçus comme prédominants, les groupes sociaux se tournent vers des leaders susceptibles de régler le problème à eux tous seuls. Et par une faille cognitive bien humaine, nous aurions tendance à préférer des indicateurs tels que le succès et les accomplissements personnels ainsi que la confiance en soi et l’authenticité apparentes, aux capacités réelles de coopération et de leadership.
Finalement, l’avènement d’Ubu nous pose une question : comment se fait-il que de si nombreuses personnes soient déçues de la démocratie, au point de préférer n’importe quel leader affligeant, dès l’instant où il s’en dissocie? » ( lire la suite ... )

Police : le port de la cagoule autorisé, mais «à titre exceptionnel»

Dans une note interne, la Direction de la police nationale précise l’utilisation du port de la cagoule, autorisé «à titre exceptionnel», lors d’opérations autres que terroristes.

Les nouvelles cagoules  qui pourront être utilisées par davantage de policiers (à gauche) laissent visible toute la zone des yeux.
Les nouvelles cagoules qui pourront être utilisées par davantage de policiers (à gauche) laissent visible toute la zone des yeux.  LP/OLIVIER ARANDEL

Par Jean-Michel Décugis et Éric PelletierLe 3 avril 2017 à 07h59, modifié le 3 avril 2017 à 14h15

Depuis des mois, toute la police, de la base au sommet, est agitée par «l’affaire de la cagoule». Les enquêteurs de terrain réclament la possibilité d’intervenir visage masqué pour des raisons de sécurité. La direction générale n’y est pas opposée par principe mais veut encadrer les choses pour éviter les dérives. A travers ce bout de tissu noir, c’est l’image de la police qui est en jeu. ( lire la suite ... )

Dates/lieux en Corrèze : signatures d’appel à référendum sur la vente des aéroports de Paris

NOS RENDEZ VOUS POUR SIGNER :

USSEL 3 DEC REUNION INFORMATION RETRAITES USSEL 18 H référent

EGLETONS 8 / 15/ 22 DEC = au marché

LAMAZIERE BASSE : 21 DEC MARCHE DE NOEL 15 H /22 H

AUBAZINE ?

OBJAT 15 DEC MARCHE PCF

BRIVE : 5 DEC PLACE DE LA GUIERLE MANIFESTATION RETRAITES REFERENT D LAHIRE

Ussel 10H 30 Gare Tulle 11 h Marche couvert gare puis opération escargot jusqu’à Brive

22 DEC Foire grasse : Neuvic

11 DEC BRIVE quartier Tujac centre commercial j cartier 14 H / 18 H REFERENT D LAHIRE 14 DEC BRIVE ( lire la suite ... )

Privatisercestvoler.fr : vous avez aimé la privatisation des autoroutes ? …

http://privatisercestvoler.fr/

Sur ce site, récupérez tout le matériel à imprimer pour informer votre entourage :

Le référendum d’initiative partagée est un DROIT démocratique. Il n’a JAMAIS été utilisé. C’est aussi simple qu’une SIGNATURE dans une pétition. Il faut que nous soyons 4,7 millions pour venir faire entendre nos voix dans la « démocratie » de notre pays.

Droit au référendum = servons-nous en pour la 1ère fois !!! (aéroports de Paris)

Voir la liste des dates de signature dans les villes de Corrèze (cliquez)

4,7 millions de soutiens nécessaires pour un référendum sur l’avenir d’Aéroports de Paris !!
Les militants n’y arriveront pas seuls.
Il faut en appeler aux citoyens.

Les trois fichiers image (au format jpg) ci-dessous sont volontairement non signés pour que chacun(e) puisse les faire siens.
* Appel 1 : « accroche » résumée
* Appel 2 : appel aux citoyens plus développé
* Appel 3 : aide à la signature sur Internet ou en mairie ( lire la suite ... )

Le RIC vu de l’étranger

Du 2 au 5 octobre a eu lieu à Taichung (Taiwan) le huitième forum mondial sur la démocratie directe moderne. Politiciens, activistes, journalistes, universitaires et écrivains étaient présents et ont discuté pendant cinq jours des évolutions de la démocratie directe dans le monde, avec une déclaration commune à la clef.

En situation précaire face à la montée en puissance de la Chine – dont le pays fait toujours officiellement partie – Taiwan met un point d’honneur à être un modèle de démocratie en Asie du Sud-Est. Déjà fier d’avoir été la première démocratie asiatique dans le lointain XIXème siècle, le pays a en ce début de XXIème siècle mis en place un référendum d’initiative citoyenne. Taiwan est un cas typique d’obtention de la démocratie directe par le haut, suite à une vague de démocratisation entamée dans les années 1990 à la chute du régime militaire. Devant l’échec des initiatives dû à des seuils de signatures très élevés (5%), le gouvernement taiwanais, soumis à la pression d’un mouvement populaire, le mouvement des Tournesols, ayant conduit à l’occupation de l’assemblée par des étudiants, a réduit en 2017 ce seuil à 1,5 % en rendant également la procédure plus facile à utiliser. Résultat : en 2018, pas moins de dix référendums ont vu le jour alors que plus de 30 propositions furent déposées. ( lire la suite ... )

ASSANGE notre ANGE qui meurt

Après avoir joué le chaud et le froid, tout indique que l’administration Trump sera impitoyable à l’égard d’Assange. Son extradition vers les États-Unis est exigée par le président américain qui acclamait pourtant Assange pendant sa campagne présidentielle pour rameuter les foules. À bout de force, plusieurs organismes internationaux reconnaissent la torture psychologique dont il est victime en ce moment. Poursuivi aux États-Unis pour espionnage, l’homme risque la peine capitale… ( lire la suite ... )

Quand les parlementaires débattent du RIC … édifiant !

Encore un article très instructif de Médiapart …

En février dernier, un débat parlementaire a eu lieu suite à une proposition de loi portée par la France Insoumise sur le RIC. Ce débat est savoureux, car il permet de savoir ce que nos parlementaires savent et disent du RIC. En bon professeur, je me suis permis d’attribuer à leurs propos une note reflétant leur niveau de (mé)connaissance de l’outil, accompagnée d’une évaluation.

Je n’avais jamais lu dans le détail le compte rendu du débat entre les Parlementaires membres de la Commission des lois constitutionnelles sur la proposition de loi sur le RIC soumise en janvier par la France Insoumise. Pourtant, le 13 février la Commission s’était réunie, pendant les manifestations des Gilets Jaunes battaient leur plein et que le Grand Débat était en cours. Un petit groupe de 19 Parlementaires avaient échangé leurs arguments, avant de rejeter le texte. ( lire la suite ... )

Belle lettre à Mr M…

Mr Macron,
Vous demandez à ce que le peuple Français se réconcilie, mais justement nous nous sommes réconciliés.
Il n’y a que vous à vouloir faire croire le contraire, mais vous le savez et nous le savons aussi !

Le travailleur pauvre payé à coup de trique, à bien compris que ce n’était, pas la faute du demandeur d’emploi qui a été remplacé par une machine et muselé par le RSA 
pas la faute de la femme qui élève seule ses 3 enfants et qui bénéficie d’une aide de la caf parce que la pression d’une situation précaire a eu raison de l’amour de son compagnon qu’il portait à sa petite famille, 
pas la faute de son voisin « bronzé » que nous avons accueilli dans le pays des droits de l’Homme 
pas la faute des petits fonctionnaires stigmatisés et vus comme des privilégiés 
pas la faute des retraités qui continuent à travailler pour survivre alors qu’ils ont cotisés durant 50 ans pour se retrouver avec 800 euros par mois, ces retraités qui si ils persistent à vivre seront accueillis dans un mouroir à 1500 euros par mois minimum pour une douche par semaine et de la semoule au lait déposée dans leur cellule.
pas la faute de ces accidentés de la vie, les personnes en situation de handicap sous-estimées qui ne peuvent accéder à des logements adaptés faute justement de logement adapté.
pas la faute de nos étudiants déclassés en vue de ne pas être trop instruis et ainsi penser à vous recadrer, vous, pauvre ignorant que vous êtes. 
pas la faute de nos sans domicile que vous laissez siamang crever sur le pavé, afin de nous faire croire que nous les rejoindrons si nous ne rentrons pas dans le moule, dans cette danse macabre, qu’il vous suffit d’appeler vos amis banquiers à la rescousse pour nous couper les vivres et voler nos demeures. 
pas la faute non plus de nos agriculteurs fauchés parce que la mort est dans le pré. ( lire la suite ... )