Facebook censure un pilier des gilets jaunes

La page Facebook «La France en colère – Carte des rassemblements» qui réunit plus de 380.000 membres a été désactivée le 29 juin.

Ses administrateurs assurent ne pas avoir autorisé de publications justifiant une telle action.

https://sptnkne.ws/CRvH

La gestion politique des Droits de l’Homme par l’ONU

C‘est long (1h 20) mais ça vaut la peine, et avec le déroulé en minutage, on peut choisir ce qu’on veut écouter

Interview exclusive d’Alfred de Zayas, ex-secrétaire du Comité des Droits de l’Homme de l’ONU

Alfred de Zayas est directeur du bureau des requêtes au Haut Commissariat des Droits de l’Homme de l’ONU, et expert indépendant auprès des Nations Unies pour la promotion d’un ordre international démocratique et équitable.

Alfred de Zayas est avocat et professeur universitaire reconnu pour la rigueur de son travail.

Dans cet interview réalisé par Romain Migus, De Zayas décrit les avancées et les limites du système de protection des Droits de l’Homme de l’ONU et analyse les «  mesures coercitives unilatérales »  (les sanctions économiques et le blocus financier) que les États-Unis et leurs alliés, notamment l’Union européenne, déploient contre certains pays afin de renverser leurs gouvernants (Russie, Iran, Venezuela, Cuba…). Alfred de Zayas les qualifie de « crimes contre l’Humanité ». ( lire la suite ... )

Questions/réponses au député Chassaing (Dordogne) GJ Trelissac

1) Avant ce décret, la demande [d’agrandissement] de Lubrizol aurait dû être soumise à autorisation, ce qui nécessite une étude d’impact environnemental, qui inclut une étude de danger.

[1] toutes usines, fermes, installations d’une certaine taille, susceptibles d’avoir un impact sur l’environnement, et donc réglementées.

2) La loi Essoc de 2018 (loi pour un État au service d’une société de confiance) a fait que le cas par cas, pour les agrandissements et modifications de sites Seveso, n’est plus examiné par l’autorité environnementale, mais par le préfet. ( lire la suite ... )

Décorticage des étapes de l’ultralibéralisme planifié (mondialisation)

Les politiques néolibérales ont commencé à s’appliquer à grande échelle en France dès le plan Barre de 1976

Les politiques néolibérales ont pris leur véritable envol en 1982-1983

Le libéralisme classique / Les politiques keynésiennes

Des phénomènes exceptionnels vont bouleverser les conceptions du libéralisme classique et y mettre un terme

L’État doit augmenter ses dépenses publiques pour corriger les déséquilibres provoqués par le marché

L’affaiblissement des politiques keynésiennes

La création du marché des eurodollars, en 1957, est une des innovations monétaires les plus importantes de l’après-guerre ( lire la suite ... )

LES UBUS AU POUVOIR

« Logiquement le leader populiste semble se complaire dans les critiques qu’il suscite de la part des élites. Son objectif est tout simplement de se faire mépriser par celles-ci, de sorte à ce que le peuple, à travers lui, se sente également méprisé et s’identifie donc à lui. En outre, mentir, instiller la crainte et la colère, ne peut que donner l’impression d’une confiance en soi à toute épreuve, délivrant le message qu’on a bien à faire à l’homme de la situation. C’est la thèse développée par Lou Safra, de SciencesPpo, Nicolas Baumard et Coralie Chevallier, de l’Ecole Normale Supérieure. Selon eux dans un contexte où l’hostilité et le danger sont perçus comme prédominants, les groupes sociaux se tournent vers des leaders susceptibles de régler le problème à eux tous seuls. Et par une faille cognitive bien humaine, nous aurions tendance à préférer des indicateurs tels que le succès et les accomplissements personnels ainsi que la confiance en soi et l’authenticité apparentes, aux capacités réelles de coopération et de leadership.
Finalement, l’avènement d’Ubu nous pose une question : comment se fait-il que de si nombreuses personnes soient déçues de la démocratie, au point de préférer n’importe quel leader affligeant, dès l’instant où il s’en dissocie? » ( lire la suite ... )

Police : le port de la cagoule autorisé, mais «à titre exceptionnel»

Dans une note interne, la Direction de la police nationale précise l’utilisation du port de la cagoule, autorisé «à titre exceptionnel», lors d’opérations autres que terroristes.

Les nouvelles cagoules  qui pourront être utilisées par davantage de policiers (à gauche) laissent visible toute la zone des yeux.
Les nouvelles cagoules qui pourront être utilisées par davantage de policiers (à gauche) laissent visible toute la zone des yeux.  LP/OLIVIER ARANDEL

Par Jean-Michel Décugis et Éric PelletierLe 3 avril 2017 à 07h59, modifié le 3 avril 2017 à 14h15

Depuis des mois, toute la police, de la base au sommet, est agitée par «l’affaire de la cagoule». Les enquêteurs de terrain réclament la possibilité d’intervenir visage masqué pour des raisons de sécurité. La direction générale n’y est pas opposée par principe mais veut encadrer les choses pour éviter les dérives. A travers ce bout de tissu noir, c’est l’image de la police qui est en jeu. ( lire la suite ... )

Dates/lieux en Corrèze : signatures d’appel à référendum sur la vente des aéroports de Paris

NOS RENDEZ VOUS POUR SIGNER :

USSEL 3 DEC REUNION INFORMATION RETRAITES USSEL 18 H référent

EGLETONS 8 / 15/ 22 DEC = au marché

LAMAZIERE BASSE : 21 DEC MARCHE DE NOEL 15 H /22 H

AUBAZINE ?

OBJAT 15 DEC MARCHE PCF

BRIVE : 5 DEC PLACE DE LA GUIERLE MANIFESTATION RETRAITES REFERENT D LAHIRE

Ussel 10H 30 Gare Tulle 11 h Marche couvert gare puis opération escargot jusqu’à Brive

22 DEC Foire grasse : Neuvic

11 DEC BRIVE quartier Tujac centre commercial j cartier 14 H / 18 H REFERENT D LAHIRE 14 DEC BRIVE ( lire la suite ... )

Privatisercestvoler.fr : vous avez aimé la privatisation des autoroutes ? …

http://privatisercestvoler.fr/

Sur ce site, récupérez tout le matériel à imprimer pour informer votre entourage :

Le référendum d’initiative partagée est un DROIT démocratique. Il n’a JAMAIS été utilisé. C’est aussi simple qu’une SIGNATURE dans une pétition. Il faut que nous soyons 4,7 millions pour venir faire entendre nos voix dans la « démocratie » de notre pays.