Espagne et Finlande

#Espagne Barre à gauche.

(FILES) In this file photo taken on July 09, 2019 Spanish Prime Minister Pedro Sanchez (L) shakes hands with Podemos party leader Pablo Iglesias upon his arrival for a meeting at Las Cortes in Madrid on July 9, 2019. – Spain’s new parliament will vote on whether to grant socialist leader Pedro Sanchez a second term as prime minister on July 23. To be sworn in again as prime minister Sanchez will need the support of far-left Podemos — which has 42 seats — and several other smaller, regional parties. (Photo by PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP)

Pedro Sánchez et Pablo Iglesias présenteront ce soir leur « Accord pour un gouvernement progressiste » contenant le programme que leur coalition compte mettre en œuvre pendant les quatre prochaines années.

Un projet ambitieux et marqué à gauche qui prévoit :
↗️ une hausse de 2 points de l’impôt sur le revenu pour les revenus de 130 000€ et plus et de 4 points pour les revenus de 300 000€ et plus ;
↗️ une hausse de 4 points de l’impôt sur les revenus du capital pour le revenus (du capital) de 140 000€ et plus ;
👔 un taux minimum de 15% pour l’impôt sur les sociétés (🏦⚡️ 18% pour la banque et le secteur énergétique) même après défiscalisation ;
💼 l’annulation de la primauté de l’accord d’entreprise sur l’accord de branche ;
📝 la limitation du recours à la sous-traitance aux services réellement éloignés de l’activité principale ;
💸 le SMIC à 1200€ d’ici la fin de la législature en 2023 (↗️ 33%) ;
💶 la création d’un revenu minimum vital, équivalent du RSA ;
⚰️ la légalisation de l’euthanasie ;
⚕️ la suppression des franchises sur les médicaments ;
🎰 la régulation de la publicité et de l’accès aux jeux de hasard, y compris en ligne ;
🏘️ la possibilité pour les communautés autonomes ou les villes de réguler la hausse des prix des loyers dans les zones déclarées en tension ;
👵 la suppression du système d’adaptation des pensions à l’espérance de vie qui diminuait le montant initial de la retraite et de l’indice de revalorisation qui conditionnait l’actualisation des pensions à la situation économique ;
👴 la hausse des pensions de retraite alignée sur l’inflation ;
💡 l’interdiction de couper l’alimentation en eau, gaz et électricité des familles ayant des difficultés de paiement pour les personnes pauvres ou vulnérables ;
🎒 le maintien de l’éducation religieuse comme matière optionnelle mais sans qu’elle ne compte plus dans la moyenne des diplômes ;
📚📏🍽️ la gratuité des livres, du matériel et de la cantine scolaires pour les enfants modestes dans le primaire et le secondaire ;
🏫 de dépenser l’équivalent de 5 % du PIB dans l’éducation d’ici 2025 ;
📲🚆 un plan de lutte contre l’exode rural déployant la 3G et le haut débit sur tout le territoire et créant un réseau d’infrastructures radiales pour connecter zones rurales et villes moyennes ;
🗳️ une réforme électorale garantissant des listes paritaires, un débat sur le vote à partir de 16 ans et un travail avec tous les partis sur amélioration de la proportionnelle ;
⚖️ la suppression des délais temporels dans les procédures d’instruction et loi anti-corruption protégeant les lanceurs d’alerte ;
👮‍♀️ l’abrogation de la « loi baillon » et son remplacement par une loi protégeant la liberté d’expression et de réunion ;
🗓️ un programme d’exhumation des victimes du franquisme de leurs fosses communes ;
🎖️ la suppression des symboles franquistes dans l’espace public et la création d’un délit d’exaltation ou d’apologie du franquisme ;
✝️ le vote d’une loi sur la liberté de conscience garantissant la laïcité de l’État. ( lire la suite ... )

Corse : la villa d’un bourgeois proche de Macron détruite

décembre 27, 2019  64 Commentaires

Le FLNC-22 octobre a revendiqué la destruction, par une explosion, d’une villa de Pierre Ferracci, homme d’affaire proche de Macron, construite en zone protégée.

Tandis que la pseudo-justice bourgeoise française laisse les impérialistes détruire la nature, construire où ils veulent en Corse et baffouer leurs propres lois, les masses populaires corses répondront. Elles ont toujours empêché ça par des actes de sabotage comme celui ci.

Jean-Guy Talamoni, président de l’Assemblée de Corse, à déclaré qu’il ne fallait pas tomber dans « le piège de la violence », dans « la lutte fratricide ». Le FLNC 22-octobre, de son côté, n’est clairement pas une organisation révolutionnaire. Mais sans FLNC, sans action violente, le littoral Corse ressemblerait encore davantage aux autres côtes méditerranéennes, comme en Espagne, détruites par le tourisme de masse, détruites par les promoteurs immobiliers ! ( lire la suite ... )

Women wage peace : des milliers de femmes en marche pour la paix !

Le pacifisme n’a pas la faveur des médias. Pourtant, cette initiative mériterait qu’on y regarde de plus près. Mieux, elle mériterait qu’on l’encourage !Par Axel Leclercq -Publié le 21 décembre 2016 à 12:15 – Mis à jour le 7 novembre 2019 à 12:47

La paix (la vraie) s’obtient rarement par les armes. Pour un monde sans guerre, ni conflit, on n’a rien inventé de mieux que le respect, l’amour et la tolérance. Fortes de ce constat irréfutable, des milliers de femmes juives, musulmanes, chrétiennes et athées, ont décidé d’unir leurs forces dans un magnifique combat pour la paix en Israël et en Palestine… Des images fortes, belles et pleines d’espoir. ( lire la suite ... )

Haïti agonise et le monde se tait

Article huffington

“Peyi lok” depuis dix semaines. Plus d’essence. On pille, on attaque le Sénat. Dix semaines sans école, sans administration, sans importation de nourriture, de médicaments ou d’aide humanitaire. Dix semaines d’une crise supplémentaire.

  • Amaury PerrachonEnseignant et chargé de développement volontaire en Haïti avec l’ONG FIDESCO de novembre 2018 à novembre 2019, journaliste de formation
Des manifestants protestent lors d'une marche commémorant la bataille de Vertières, la...
Des manifestants protestent lors d’une marche commémorant la bataille de Vertières, la dernière grande bataille de la guerre d’indépendance haïtienne, et exigeant la démission du président Jovenel Moïse, à Port-au-Prince, Haïti, le 18 novembre 2019.

Haïti? Ça va, on connaît! Y a eu un gros séisme en je-ne-sais-plus-quelle-année, ils sont pauvres et il fait chaud. Pourquoi? Ça bouge? Non, ça ne bouge pas non”

Plus personne ne veut entendre parler d’Haïti, et surtout pas nos médias. En parler eux-mêmes? Encore pire. L’AFP fait pourtant son travail, elle envoie des dépêches à tous les bureaux de presse de nos grands informateurs. Depuis deux mois, ces dépêches disent “Crise sociale”, “Morts”, “Blocages”, “Manifestations”, “Urgence humanitaire”, “Faim” mais rien ne suffit parce qu’ “Après tout, c’est Haïti quoi. Et puis on a nos gilets jaunes, chacun sa merde”. Tout le monde sait que ça va mal en Haïti, pas besoin d’en rajouter une couche, ce serait mauvais pour le moral. Libé a fini par faire une petite chronique, La Croix et Mediapart aussi. RFI, qui est sur place, en parle tous les jours mais l’information ne passe toujours pas: c’est grave, ce qu’il se passe!  ( lire la suite ... )

Colloque des luttes internationales (Lisbonne) – Quartier Jaune

Les intervenants :

Mehdi Belhaj Kacem : intellectuel résistant — résister aux consensus
Olivier Goudet / Yvanne Goua : association Trop Violans / 500 frères ( Guyane )
Dominique Beyreyter Minkov : avocate de l’artiste Piotr Pavlensky
Mina Salam : activiste, fémniste et créatrice du blog Afropolitan
Omar Barghouti : défenseur des droits de l’homme en Palestine
Salah Dabouz : avocat et défenseur des droits humains en Algérie
Maxime Nicolle : gilet jaune de france

Le mensonge prend l’ascenceur, et la vérité prend l’escalier. Nous sommes tous en train attraper des gens par la main pour leur proposer de remonter l’escalier avec nous marche à marche vers la dignité … Maxime Nicolle ( lire la suite ... )

Résistance, résistances

3 émissions sur ce sujet brulant d’actualité : la résistance, pourquoi, qui, comment, pour qui …

Répression, Grand soir et archipel de dissidences. C’est le Dictionnaire amoureux de la Résistance, de Gilles Perrault, qui sert de point de départ à cette rencontre. L’esprit de la Résistance peut-il encore nous être utile aujourd’hui ? Peut-on le voir à l’œuvre dans les mouvements des peuples actuels ? Cette question qui leur est proposée, Alain Damasio, David Dufresne et Frédéric Lordon la débordent bien vite. Peut-on échapper à la société de contrôle, ou doit-on la renverser ? Est-il possible de construire un archipel de dissidences qui résiste à la répression ? Le Grand soir n’est-il qu’un fossile d’une pensée politique ensevelie ?
Une rencontre proposée par Serge Quadruppani.
Damasio à 19’43 – Lordon à 24’39 – Dufresne à 32’35
Quartier Jaune avec Fly Rider Nicolle Maxime envoyé à Lisbonne pour une conférence internationale consacrée au thème de la résistance.

Hong kong université

Aujourd’hui les affrontements ont été intenses autour de l’université Polytechnique de Hong Kong : Bataille rangée faisant reculer la police qui se hasarde sur un parterre de briques et camion repoussé à coups de cocktails Molotov sur un pont. Mais le plus impressionnant… Les manifestants utilisent maintenant des arcs !!! Une photo circule sur les résaux d’un policier qui aurait été touché à la jambe par une flèche.

La police aurait réussi à entrer dans l’université de PolyU jusque là bastion des manifestants et menace aujourd’hui de tirer à balles réelles. ( lire la suite ... )

Paris, Hong Kong, Santiago: pourquoi éborgne-t-on les peuples?

Partout dans le monde, là où les régimes autoritaires vacillent, caméras et téléphones ne cessent de filmer ces mêmes scènes cauchemardesques : un être humain – mon semblable – reçoit un projectile qui, avec une violence inouïe, lui arrache l’œil.

Un article qui se termine sur un message d’espérance :

 » Autocrates de Paris, de Hong Kong ou Santiago, dans vos royaumes où le cœur et la raison sont aveugles, soyez persuadés que tôt ou tard, les borgnes seront Rois ! «  ( lire la suite ... )