Manifestation «anti-masque» à Berlin : qui sont ces milliers de coronasceptiques

Militants antivaccins, sympathisants d’extrême droite, complotistes… Près de 20 000 personnes se sont rassemblées, samedi, dans la capitale allemande.

 Dans le cortège, pancartes et slogans ont parfois remis en cause le degré de gravité, voire l’existence de la pandémie de coronavirus.
Dans le cortège, pancartes et slogans ont parfois remis en cause le degré de gravité, voire l’existence de la pandémie de coronavirus. Reuters/Fabrizio Bensch

Par R.K.Le 2 août 2020 à 17h04, modifié le 2 août 2020 à 18h25

Unis contre… les gestes barrières. À Berlin, une foule impressionnante s’est rassemblée, samedi, pour réclamer l’abrogation des contraintes liées au Covid-19, comme l’obligation de porter un masque ou de respecter une certaine distanciation sociale.

Ces près de 20 000 militants, selon la police, viennent d’horizons politiques parfois lointains. À des écologistes antivaccins se mêlent des membres du black bloc ; des militants d’extrême droite en suivent d’autres, plus simplement soucieux des libertés individuelles. ( lire la suite ... )

Road-map européen : plan vaccinations

En bref un plan pour développer la vaccination de 2018 à 2022 pour tous les pays.

Nous avons eu le début en 2018 avec les 11 vaccins obligatoires 2020 la Pandémie avec toutes les contraintes et peur qui petit a petit convainc les plus réticent à se faire vacciner

Et ce n’est pas fini . Il faut creuser afin de voir quelle sont les recommandations faites à chaque état. 

Vu que pour la France VOUS POUVEZ LIRE   DANS LE DOC CI JOINT QUE 60% qui ne font pas confiance aux vaccins selon  le compte rendu de la commission europeenne ( lire la suite ... )

Europe: un plan de relance pour sauver la face

21 JUILLET 2020 PAR MARTINE ORANGE

Au terme d’un marathon de quatre jours, les responsables européens ont abouti à un compromis laborieux. S’inscrivant dans la même doctrine qu’auparavant, le plan de relance de 750 milliards d’euros risque d’être insuffisant et n’apporte aucun remède aux dysfonctionnements de l’Union.

Ce sommet devait être le moment hamiltonien de l’Europe, celui de la refondation financière de l’Union. Au terme d’un marathon de quatre jours, ponctués de coups d’éclat, de menaces, de bras de fer, les responsables européens ont abouti au petit matin du mardi 21 juillet à un compromis laborieux, qui n’apporte aucun remède aux règles dysfonctionnelles de l’Union européenne. ( lire la suite ... )

Noam Chomsky : brûler un commissariat, c’est bon pour Trump !

https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/noam-chomsky-bruler-un-commissariat-c-est-bon-pour-trump


Un nouvel entretien avec NOAM CHOMSKY

Le 6 juin 2020

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !Je m’abonneJ’offre un abonnement ( lire la suite ... )

La gestion politique des Droits de l’Homme par l’ONU

C‘est long (1h 20) mais ça vaut la peine, et avec le déroulé en minutage, on peut choisir ce qu’on veut écouter

Interview exclusive d’Alfred de Zayas, ex-secrétaire du Comité des Droits de l’Homme de l’ONU

Alfred de Zayas est directeur du bureau des requêtes au Haut Commissariat des Droits de l’Homme de l’ONU, et expert indépendant auprès des Nations Unies pour la promotion d’un ordre international démocratique et équitable.

Alfred de Zayas est avocat et professeur universitaire reconnu pour la rigueur de son travail.

Dans cet interview réalisé par Romain Migus, De Zayas décrit les avancées et les limites du système de protection des Droits de l’Homme de l’ONU et analyse les «  mesures coercitives unilatérales »  (les sanctions économiques et le blocus financier) que les États-Unis et leurs alliés, notamment l’Union européenne, déploient contre certains pays afin de renverser leurs gouvernants (Russie, Iran, Venezuela, Cuba…). Alfred de Zayas les qualifie de « crimes contre l’Humanité ». ( lire la suite ... )

2 autres infos à propos du COVID

Un pays qui a su par dessus tous les autres gérér le COVID

Un des rares états communistes au monde, la province du Kerala en Inde a géré de façon exemplaire le COVID. De toute façon cet état avait toujours privilégié ses investissements dans les services publics et en particulier la santé.

Résultat = seulement 4 morts sur 396 cas pour 36 millions d’habitants

Lire sur sciences et avenir

Lire l’article sur Courrier international

Réponse des USA face à la solidarité de Cuba = blocus sur ses imports de masques et de respirateurs

Fallait-il un exemple de plus de l’inhumanité de la politique trumpienne ? en voici pourtant un :

Lire l’article sur le Pardem ( lire la suite ... )

PENSONS AU SUPER CONFINÉ

Le 18 mai débute la phase 2 de la procédure d’extradition de Julian Assange au tribunal de la Couronne de Woolwich/Belmarsh.
Répondons présents, encore et toujours, pour demeurer les indéfectibles soutiens de l’homme qui sacrifia sa vie pour la vérité contre les grandes puissances, les guerres et la liberté d’expression.

A qui profite le crime …

Actualisation 31 mars 2020 :

Il est plus que temps de connaître la réalité du mensonge des états.

Dans les vidéos précédentes (ci-dessous), je vous en donnais quelques éléments tangibles. Aujourd’hui l’actualité me confirme dans cette idée que l’on se moque bien de nous, et pas pour une histoire de masques ou de mesures qui seraient en quantité insuffisante. Je m’étonne de voir combien les médias dits indépendants et autres partis politiques ou collectifs de tout poil sont tombés dans le panneau en croyant dur comme fer à cette fausse épidémie, fustigeant un gouvernement qui n’avait pas fait ce qu’il fallait pour la juguler. ( lire la suite ... )

PROCES de Julian Assange

La cage de verre blindée est un instrument de torture

Craig MURRAY
photo : illustration par la rédaction du Grand Soir (source indéterminée)
Lors de l’audience séparée de jeudi sur l’autorisation donnée à Assange de sortir de la cage blindée pour s’asseoir avec son équipe d’avocats, j’ai pu constater directement que la décision de Baraitser contre Assange a été présentée par elle au tribunal AVANT qu’elle n’ait entendu l’avocat de la défense présenter les arguments, et qu’elle les a présentés sans aucune modification. ( lire la suite ... )