Brillante analyse de Lordon : complotistes et anticomplotistes

Article original (cliquer)

C’est que l’autorité des paroles institutionnelles n’a pas été effondrée du dehors par quelque choc exogène adverse : elle s’est auto-effondrée, sous le poids de tous ses manquements.

À commencer par le mensonge des institutions de pouvoir. Les institutions de pouvoir mentent.

  • Mediator : Servier ment.
  • Dépakine : Sanofi ment.
  • Bridgestone : Bridgetsone ment.
  • 20 milliards de CICE pour créer un million d’emplois : le Medef ment.
  • Mais aussi : Lubrizol, les pouvoirs publics mentent ;
  • nucléaire, tout est sûr : les nucléocrates mentent.
  • Loi de programmation de la recherche : Vidal ment (mais à un point extravagant).
  • Violences policières, alors là, la fête : procureurs, préfecture, IGPN, ministres, président de la République, tout le monde ment, et avec une obscénité resplendissante qui ajoute beaucoup.
  • Covid : hors-concours.”

Attention toutefois, la science a ses complexités : quand Macron pense que les « gilets jaunes » sont soutenus par les Russes, ou quand le sénateur PS François Patriat, à propos des mésaventures de DSK en 2011, envisage « non pas la théorie du complot mais la théorie du piège », il est impossible d’y voir des bouffées complotistes, d’abord parce que François Patriat l’écarte formellement, ensuite parce qu’il est assez évident que nous avons affaire à des personnes qui n’ont pas « un faible degré d’éducation ». ( lire la suite ... )