Célébration du 230ème anniversaire de l’abolition des privilèges (à Trelissac)

Il y a 230 années, dans la nuit du 4 août 1789, l’Assemblée nationale votait l’abolition des privilèges féodaux, jalon essentiel dans le cours de la Révolution qui, après la prise de la Bastille 3 semaines auparavant, allait connaître avancées et reculs au cours des mois, années et même décennies suivantes, puisque que les grandes lois républicaines de la fin du XIXème – début XXème siècle en sont un prolongement politique (lois du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, lois Jules Ferry sur l’instruction publique, loi de 1905 de séparation des Églises et de l’État, etc …) . ( lire la suite ... )

Collectif Corrézien pour la tenue du RIP

Un collectif pour la tenue d’un Référendum d’Initiative Partagée sur la privatisation d’Aéroports de Paris s’est créé en Corrèze et s’est réuni le 17 juillet à Tulle. Nous essayons de contacter les organisations qui ont signé l’appel au niveau national pour qu’elles nous rejoignent. 

Nous pensons que les Gilets Jaunes de Corrèze auraient toute leur place dans notre collectif, et donc pour cela y aurait-il quelqu’un.e disposé à venir à notre prochaine réunion, mi-août ? Merci de contacter Georges Martel (Cap à Gauche) au 06 11 84 31 08 ou par mail (martel.georges@wanadoo.fr) pour que nous puissions vous informer de ce qui s’est dit à la première réunion qui s’est tenue hier, mercredi 17/07, et que vous puissiez venir à la prochaine.
( lire la suite ... )

Paris, debout, soulève-toi!

Salut Paname, je reviens de chez toi, et ce n’était pas beau à voir, tu m’as fait honte. Depuis vingt-cinq ans que je t’aie quittée, j’aurais préféré te dire que j’étais repassée avec plaisir à la maison, te remercier pour ce week-end, mais j’ai passé quarante-huit heures à avoir honte de toi, Paname.

Paris, place des Fêtes, le 13 juillet 2019 © Zazaz
Un texte saisissant sur la légitimité de l’appel à la révolte

Le ministre de l’écologie démissionne ! bravo Mediapart

Ecoutez bien les propos de Plenel : la démocratie n’est pas que des représentants, c’est une culture … qui se perd.

De Rugy a déroulé de longs discours sur l’exemplarité … et pris la main dans le sac, faisant d’une part payer son adhésion à son parti avec de l’argent public, et en plus le déduisant de ses impots, il va porter plainte contre le journal Mediapart … quelle double honte !

Rappel de Plenel aussi sur la portée d’une démission pour un homme politique. De Gaulle payait de sa poche les gouters qu’il offrait à ses petits enfants à l’Elysées … ( lire la suite ... )

14 juillet = un cran de plus dans l’illusion institutionnelle … l’état croit en avoir fini !!!

Pour la première fois en France, le président est hué lors de son défilé face aux français, ça se voit et ça s’entend dans les médias … comme lors de la finale top14 de rugby … voir notre article

Merci aux 180 personnes interpellées après le défilé militaire sur les champs élysées.

Merci aux centaines de gilets jaunes impossibles à repérer sans leur couleur fluo incognito dans la foule

Merci pour leur constance, merci pour leur conscience, merci pour leur courage, merci pour leur mobilisation, merci pour l’honneur et l’espoir qu’ils continuent de porter haut et faire vivre … ( lire la suite ... )

Quartier interdit, Alexandre Langlois

Révélations du policier sanctionné par Castaner

Une liste complètement hallucinante de faits réels, prouvés, tranchés par la justice concernant l’état de la police et la gestion du personnel de cette institution par le ministère, et ses responsables intermédiaires.

Vous aviez été soufflés par les gestionnaires des entreprises La Poste, Orange ou Areva ? bienvenue dans une nouvelle dimension kafkaienne spécifiquement locale et à la gloire de notre pays !!! la police Française …

Des héros du haut en bas de l’échelle (avec tout notre respect pour les agents qui conservent une éthique et une humanité dans ce contexte …) ( lire la suite ... )

Ratification du CETA : le retour (discret) …

ceta traite douteux

Lettre ouverte aux Parlementaires français

Le cap difficile des élections européennes est passé et le mouvement des Gilets Jaunes fait une pause médiatique. Emmanuel Macron, le missus-dominicus de l’UE en France, a décidé de reprendre l’exécution de sa lettre de mission comme si de rien n’était après sa politique tape-à-l’oeil de ces derniers mois. Et de relancer la ratification du CETA parle Parlement français. C’est pour le 17 juillet.

En février 2018, mis à part les valets des multinationales en France, personne ne voulait de ce traité. Même nos représentants au parlement européen de l’époque avaient dans leur grande majorité (80%) et toutes tendances confondues, voté contre. Le traité avait quand même reçu l’approbation d’une majorité des 2/3 des parlementaires européens. En attendant la ratification par tous les États, l’accord a été mis en application provisoire en septembre 2017.
Depuis, la mise en application provisoire du CETA a permis une première expérience de son fonctionnement. Ce traité n’a pas changé de nature. Le CETA n’est qu’un accord de libre-échange supplémentaire qui donnera des résultats analogues à tous les traités du genre. Il est en effet basé sur les mêmes principes qui doivent conduire aux mêmes promesses, c’est à dire que la concurrence permet de faire progresser la qualité des services en faisant baisser les prix et en améliorant le pouvoir d’achat. Cela fait cinquante ans que cette chanson est entonnée par les tenants du libéralisme avec toujours le même refrain : « toujours plus de concurrence et le bonheur sera pour demain ».
Les résultats permettent de constater que l’amélioration est bien réelle pour une infime partie de la population mais complètement fausse pour tous les autres.Les partisans des accords de libre-échange évitent soigneusement la remise en question du principe même de concurrence. Ils se concentrent sur son côté plus ou moins faussé. Pas question de souveraineté alimentaire, pas question de choix de société, pas question de démocratie. ( lire la suite ... )

Pour la démission de François De Rugy et le remboursement de ses dîners aux frais du contribuable

PETITION =

https://www.mesopinions.com/petition/politique/demission-francois-rugy-remboursement-diners-aux/70059

Pétition : Pour la démission de François De Rugy et le remboursement de ses dîners aux frais du contribuable

Par Frédéric Duval

Pétition adressée à Emmanuel Macron, Président de la République

Un article de Médiapart publié mercredi 10 juillet révèle que François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, a organisé aux frais du contribuable de somptueux dîners réservés à l’élite lorsqu’il était président de l’Assemblée Nationale. [1]

Au programme : 

  • Bouteilles de vin des caves de l’Assemblée entre 100 et 1 000 €
  • Champagne à gogo
  • Homards géants servi par plateaux entiers 

Le tout est organisé dans le majestueux Hôtel de Lassay, servis par le personnel de fonctionnaires en livrée !
( lire la suite ... )

GJ magazine possède les instructions LREM pour le 14-07 !!

https://www.gj-magazine.com/gj/exclu-gj-mag-on-sest-procure-les-instructions-lrem-pour-le-14-juillet/

Recevez les alertes des gilets jaunes en direct sur votre téléphone avec notre application gratuite! 

▶ Téléchargez pour : Androïd | iPhone ◀

L’ancienne préfète de Nantes profitait d’un HLM à Paris !

– Elle avait mené une répression terrible à Nantes et sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes – 

Les scandales se succèdent dans la Cour de Macron. De Rugy s’offre des repas d’un luxe obscène dans son château. Ou fait des travaux hors de prix dans son logement avec l’argent public. On apprend à présent que sa directrice de cabinet a usurpé un Habitat social ! Nicole Klein, bras droit du ministre de l’écologie, profitait depuis quasiment 20 ans d’un appartement social au cœur de Paris, alors qu’elle n’y vivait plus. Nicole Klein est bien connue à Nantes, puisqu’elle a été préfète de la ville pendant plusieurs années. Et qu’elle s’est illustrée par une implacable répression. Portrait d’un sinistre personnage. ( lire la suite ... )

Alstom, Macron, histoire d’une trahison

L’annonce est tombée mardi 28 mai, deux jours après les élections européennes : General Electric, la multinationale américaine qui a racheté Alstom énergie il y a 4 ans, s’apprête à supprimer 1055 emplois à Belfort [1]. Comment en est-on arrivé là ? L’histoire à peine croyable de la vente de la branche énergie d’Alstom à General Electric est digne d’un film d’espionnage. Un polar dans lequel on retrouve mêlés le FBI, la justice américaine, des histoires de pots de vin et de corruption… et qui remonte jusqu’au financement de la campagne d’Emmanuel Macron ! ( lire la suite ... )

La colère des gilets jaunes n’est que mise sous pression

Il a bien été mis en place une répression d’Etat. Vouloir empêcher la parole après avoir empêcher les manifestations, ça rend les gens fous. La colère est toujours dans les coeurs, c’est une erreur de parler des gilets jaunes au passé.

Article et vidéos de « le monde moderne« 

Nouvelles des stylos rouges en corrèze

Les dernières semaines ont été très mouvementées dans l’education nationale, 
le bac 2019 restera dans les annales, à cause d’irrégularités multiples. Pour en savoir plus, quelques articles que vous pouvez diffuser si vous le souhaitez :

Témoignages d’enseignants de jurys du bac

https://mobile.francetvinfo.fr/bac/c-est-la-premiere-fois-que-je-vois-ca-des-enseignants-denoncent-de-graves-irregularites-lors-des-jurys-du-bac_3522329.html?fbclid=IwAR1m6ss4prp2I_T1hX_WneL1g5oAGXiRmOqUm2rjGenEzGZpgHIN9xh7A6M#xtref=http://m.facebook.com/
( lire la suite ... )

« Lettre ouverte à Emmanuel Macron », par Geneviève Legay

jeudi 4 juillet 2019, par Geneviève Legay

Au détricoteur des services publics qui lui demandait d’être « sage », Geneviève Legay, talentueuse tricoteuse, lui retourne le compliment par une lettre ouverte accompagnée d’un petit gilet jaune et du drapeau « PAIX ».

La Trinité (06), le 27 juin 2019

Monsieur le Président de la République,

Je souhaite revenir sur vos déclarations du 23 mars 2019, lors de votre passage à Nice, concernant le fait que je serais tombée toute seule ! Vous avez osé affirmer qu’aucun policier ne m’avait touchée ! Espérons que la justice sera plus honnête, au regard de ce qu’ont avoué le procureur de Nice et un policier. Aussi, nous prouverons que ce n’est pas un accident, mais bien des policiers qui m’ont agressée. ( lire la suite ... )