Biosphère ? rigolons !!

Facebooktwittermail

Si le paradigme en vigueur, officiel et de fait, est la trilogie libéralisme-capitalisme-profit, alors sauver la biosphère est IMPOSSIBLE.

Si le paradigme en vigueur, officiel et de fait, est la trilogie libéralisme-capitalisme-profit, alors sauver la biosphère est IMPOSSIBLE.

Si le paradigme en vigueur, officiel et de fait, est la trilogie libéralisme-capitalisme-profit, alors sauver la biosphère est IMPOSSIBLE.

Je tenais à le dire trois fois 🙂 🙂 🙂

Et c’est bien le cas : le paradigme actif et qui décide de tout, c’est bien celui de la compétition libre et non faussée, sans conscience.

Puisque le noyau dur de la décision politique est la défense de la liberté des voraces et des rapaces,
alors,
de la part des “autorités” actuelles,
prétendre avoir une vision large et sur le long terme, sage et humaniste, colorée de la philosophie et de la perception de l’unité et du tout, prétendre mettre cette vision au centre du projet collectif, cela est forcément mensonger, radicalement mensonger.

Les autorités actuelles sont attachées au paradigme destructeur.
C’est un fait. ” There is no alternative”, dit on. 
Et ce n’est pas en changeant quelques VIP via l’élection, nationale ou continentale, que nous pourrons changer cette affiliation collective forcée au paradigme du suicide planétaire.
La gouvernance par les nombres est bien installée, elle s’est insinuée dans tous les organes vitaux du globe terrestre, organes mentaux, techniques, politiques, conceptuels, jusque dans les organes du rêve et dans ceux de l’espoir.
Tout au plus pourra-t-on, pour apparat électoral, sauver quelque lapin des neiges, ou préserver ici ou là un bois sacré, pour en faire le musée des poésies antiques, mais cela ne sera qu’esbroufe, dans la continuation du déversement de nos poisons mortels sur tout ce qui vit, dans la continuation du passage à la moulinette des surfaces originelles.

Un physicien théoricien a récemment émis l’idée que les autorités devraient prendre des mesures radicales, car nous citoyens, ne serions que des consommateurs sans conscience, donc incapables de modérer nos grossiers appétits ; en gros, il faudrait un pouvoir politique plus autoritaire , je tousse 🙂 Je considère ça comme équivalent à demander au dealer de protéger le drogué de ce que le dealer lui vend !

Je pense au contraire que la sagesse ne peut venir que du grand nombre, et certainement pas d’une élite, mécaniquement corrompue par sa position d’élite. La sagesse, qui c’est hélas vrai n’est pas encore universelle, ne pouvant se développer en tous et chacun qu’à l’occasion de la codélibération et de la codécision universelles, certainement plus responsabilisantes et génératrices de conscience que ne l’est le présent état de soumission et d’impuissance politique du “”citoyen””.

Nous demos savons donc ce que nous avons à faire : nous instituer détenteur du kratos.

On s’en occupe.

Anna Saillant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.