Mai maintenant

Un bel article sur l’esprit de mai (68) en décembre :

Mai, le joli mai en barque sur la colère des peuples. L’éternel esprit de mai a soufflé sur les frimas de décembre et fait éclore en janvier les fleurs de la révolte. Des fleurs de contre-feu.

 © formesdesluttes.org

… Les populations diverses manifestent ensemble, malgré les intimidations musclées de la police qui encage les cortèges par de multiples rangées de robots caparaçonnés, casqués, prêts à dégainer le tonfa et la lacrymo puisque le pouvoir les a achetés pour ça. Sur les pavés, ambiance de colère mais de fête : dynamisme collectif, solidarité dans la lutte. Aux fenêtres des immeubles, on applaudit, on épingle des messages de soutien. Sur les échafaudages, les travailleurs s’arrêtent le temps que passe le long ruban bruyant, c’est-à-dire pendant des heures. D’en bas on appelle chacun et chacune à rejoindre les manifestants. Lire l’intégralité de l’article ( lire la suite ... )

Paroles de Street Médic: un témoignage direct, émouvant et décapant

capture-plein-ecran-21122019-112852
A travers discussion et questionnement rapportés ici, des street Médic de Clermont livrent un matériau de première main, foncièrement honnête et nuancé, celui de leur engagement sans réserve, leur action, les situations et les difficultés qu’ils affrontent, les moments inattendus du côté des forces de l’ordre et des manifestants. Il donne à réfléchir à ceux qui veulent répondre à cette invitation.

Lire l’article au complet

Mobilisation contre la réforme des retraites: l’ombre des «gilets jaunes»

Voici en clair un texte qui va dans le sens de nous remonter le moral dans cette grève qui perdure et va perdurer jusqu’au retrait pur et simple de la réforme prétexte des retraites, voire faire tomber un gouvernement devenu de plus en plus incapable d’écouter, de comprendre et de résoudre intelligemment une problématique qui de toute évidence lui est complètement étrangère … (je mets le texte intégral) :

 » Après un an de mouvement des « gilets jaunes », les mobilisations contre la réforme des retraites ont marqué le retour en force des organisations syndicales et des formes plus classiques de lutte sociale. Sur le terrain, les modes de résistance ne sont pourtant plus tout à fait les mêmes. ( lire la suite ... )

L’émission quotidienne du Média : à propos de la poursuite de la grève

Un excellent entretien qui pointe la réalité de la situation (contrairement à la propagande gouvernementale). Des propos qui vont au delà de la seule question des retraites. A diffuser largement

Simone Weil et la grève, ou la dignité retrouvée

Au Palais Bourbon, l’Histoire et la Renommée sont captives, figées sur un mobilier au sommet duquel un marteau assène l’exigence des pensées amputées. C’est ailleurs, sur les pavés et dans les lieux de labeur, que demain se dessine, des cols bleus aux pointes blanches de l’opéra Garnier. Et l’on se souvient d’une philosophe ouvrière syndicaliste révolutionnaire anarchiste mystique résistante…

Alors que les chantres de la macronie, sur leurs plateaux rutilants et face à leurs micros (qu’il conviendrait pourtant d’aborder la voix tremblante pour dire ce qui est, ce qui se pense, ce qui est souffles du moment), ignorent, étouffent, détournent et salissent la marche de libération actuelle, quand ils ne se gaussent pas et ne s’indignent pas, les têtes se relèvent. Mains arrachées ? Visages éborgnés et traumatisés ? Geôles remplies ? L’éveil demeure ! Sera-t-il parenthèse ? Probablement, car c’est le lot d’une histoire française que de voir des fenêtres rideaux aux vents sur une façade austère qui rappelle celles des lieux de détention. Mais une parenthèse à vivre pleinement. Et qui potentiellement sera constituante, en plus d’être destituante. Et assurément sublime car elle permet d’exister un moment, au moins et pour toujours. D’ailleurs, le Front populaire n’a-t-il pas bénéficié de tous les égards de l’Histoire et de la Renommée ? ( lire la suite ... )

2 articles pour remonter le moral

Trêve de plaisanteries

Nous avons supporté depuis plus de deux ans les petits jeux de la macronie en folie. Ils se sont bien amusés à détruire ce qui pouvait encore l’être, en particulier les droits acquis par de nombreuses mobilisations, voire de révoltes populaires. Nous avons pris acte de la surdité des pouvoirs en place. Nous passons à l’offensive.

Lire la suite de l’article

Nous sommes vivants et ils sont morts

Pas étonnant que le problème des retraites préoccupe peu ceux qui nous dirigent : ils sont tous déjà morts (avec de confortables revenus post-mortem). Alors pour saluer cette future année de grève générale, d’insurrection et de joie, j’ai envie de célébrer tout ce qui nous rend, nous, vivants. Et en lutte pour le rester, jusqu’à la victoire. Et sans trêve de Noël. ( lire la suite ... )

Pour gagner, soutenons les grévistes!

Texte à faire circuler auprès de tous.tes celles et ceux qui pourront le faire …

Pour que le mouvement social «dure et s’amplifie», un large collectif d’artistes et intellectuels appelle à soutenir financièrement les grévistes en contribuant aux cagnottes de grève. Car chaque journée de grève coûte, et les grévistes «défendent un de nos biens communs, un système de retraites qui, loin d’avoir été octroyé par les patrons, est le fruit des luttes de nos aînés».

…. Les journées de grève coûtent. Pour imposer le maintien du système actuel de retraites, il importe que le mouvement dure et s’amplifie. Avant de manifester aux côtés des cheminots, le samedi 28 décembre, et de tous les grévistes, le 9 janvier, nous soutiendrons financièrement les grévistes de la RATP et de la SNCF en mouvement reconductible depuis le 5 décembre : ( lire la suite ... )

Un gouvernement de conchieurs – Par Frédéric Lordon

Source : Le moment Potemkine – Les blogs du Diplo, Frédéric Lordon, 13-12-2019

Comment explose une mutinerie ? Comme tous les soulèvements : par l’abus de trop. Sur le cuirassé Potemkine, l’arrogance des officiers, leur mépris aristocratique et leur brutalité ne sont pas encore parvenus à dégoupiller les matelots. C’est la viande qui va s’en charger. Ou plutôt les vers. Car la viande en est tellement infestée qu’elle pourrait courir toute seule jusqu’au bastingage. On approche du « point de trop » — mais ça l’officier supérieur ne le sait pas encore. Il pense simplement pouvoir ramener l’ordre en aboyant comme d’habitude, en compagnie du médecin-major venu engager son autorité scientifique pour certifier que la viande est parfaite — et que tout retourne à la normale. Gros plan sur la viande : elle n’est que grouillement. Le major : « Ce ne sont pas des vers ». ( lire la suite ... )

Formes des luttes

Une façon originale et percutante de faire grève :

Formes des luttes a désormais réuni les images de plus d’une trentaine de graphistes, artistes et collectifs différents. 32 images sont désormais disponibles en autocollants, diffusées à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires en début de manif parisienne.
52 sont d’ores et déjà téléchargeables et imprimables librement (dans le cadre de la mobilisation et sans usage commercial) ici : https://frama.link/FormesDesLuttes
Formes de luttes a participé également en fin de cortège avec les secteurs de la culture avec des bras pour porter toutes ces images en panneaux.
Pour nous contacter, recevoir un colis d’autocs, nous proposer une image, nous proposer votre aide, écrivez-nous à formes.luttes@gmail.com
Pour nous soutenir, c’est toujours sur https://www.lepotsolidaire.fr/pot/erm8v6j5
Bonne lutte !