Signez l’appel pour défendre la sagesse de Geneviève Legay

vendredi 29 mars 2019, par Attac France

Samedi 23 mars, Geneviève Legay, 73 ans, porte-parole d’Attac 06, a été grièvement blessée par une charge policière, lors de l’acte 19 des gilets jaunes à Nice. Lundi 25 mars, le procureur de la République de Nice a affirmé que Geneviève Legay « n’a pas été touchée par des policiers. », une affirmation reprise par le ministre de l’Intérieur et le Président Emmanuel Macron. Dès le mardi, cette version des faits a été remise en cause par plusieurs médias à partir d’une analyse des différentes images de la scène. Vendredi 29 mars, le procureur de la République a finalement admis que c’est bien un policier qui a provoqué la chute de Geneviève Legay en tentant de renvoyer la responsabilité à cette seule « initiative personnelle condamnable ». ( lire la suite ... )

Documentaire « Gilets Jaunes – Une répression d’Etat » le 21 mai en ligne

« Gilets Jaunes – Une répression d’Etat »

Pour la première fois, la répression du mouvement social des Gilets Jaunes est racontée et décryptée dans un film documentaire réalisé par StreetPress.

Nous vous proposons de le découvrir en avant-première au DOC, ce lundi 20 mai.

Sortie officielle le lendemain sur StreetPress.

La projection sera suivie d’un débat avec les réalisateurs Matthieu Bidan et Mathieu Molard, ainsi que plusieurs témoins du film :

– Vanessa Langard & Vitalia, Gilets Jaunes, blessées et membres du collectif Les mutilés pour l’exemple.
– Marion Guémas, responsable du programme Police, justice et privation de liberté au sein de l’ACAT France.
– Nicolas Krameyer, responsable du programme Libertés au sein d’Amnesty International France.
– Youcef Brakni, militant au sein du collectif La vérité pour Adama. ( lire la suite ... )

Julian Assange passé au tribunal

Julian Assange est passé au tribunal ce matin.
Une délégation française de GJ et de citoyens s’est rendue sur place pour le soutenir.
L’Angleterre a décidé qu’il y avait des raisons de l’extrader vers les USA alors que l’ONU a exigé qu’il soit libéré, indemnisé et accompagné en lieu sûr.
L’Angleterre viole le droit international, les droits de l’Homme, le pacte des droits civils et politiques et sa propre loi qui lui interdit d’extrader un individu qui risque la torture et la peine de mort.
Elle se rend coupable de crime contre l’Humanité. Elle doit être poursuivie par la CPI.
La prochaine audience aura lieu le 30/05/2019.
D’ici là, la mobilisation pour sauver Julian Assange ne doit cesser de croître.
Son visage doit apparaitre partout. Défendre Julian Assange, c’est défendre la liberté de l’information sans laquelle toute liberté est illusoire.
Invitez le dans les manifs, sur les pare-brise des voitures, sur les vitrines, sur vos sweat-shirt, partout où vous le pouvez, exprimez lui votre soutien.
Il n’a commis aucun crime sauf celui de révéler au grand publics des crimes de guerres, des crimes d’état: civils, journalistes et enfants tués par l’armée américaine en Irak, tortures à Guantanamo, financement de DAECH par la Fondation Clinton.
100% des informations publiées par Assange et Wikileaks sont incontestables et incontestées.
Il devrait être libre! Il est dans une prison pour terroristes, à l’isolement.
Les coupables dont il a dénoncé les crimes sont en liberté.
Mobilisons nous…
En libérant Assange, nous oeuvrons pour la liberté d’informer sans laquelle toute autre forme de liberté est illusoire.
Nous oeuvrons pour notre liberté.
Nous avons jusqu’au 30/05/2019 pour obtenir sa libération ou un nouveau sursis.
No US #extradition. Freedom for #JulianAssange ( lire la suite ... )

“Castaner assassin” : à Besançon, trois gilets jaunes condamnés pour outrage envers le ministre de l’Intérieur

Mr et Mme Frédéric Vuillaume et Kévin Binda convoqués devant le tribunal correctionnel de Besançon pour outrage envers le ministre de l'intérieur Christophe Castaner / © France 3 Franche-Comté : Emmanuel Rivallain
Mr et Mme Frédéric Vuillaume et Kévin Binda convoqués devant le tribunal correctionnel de Besançon pour outrage envers le ministre de l’intérieur Christophe Castaner / © France 3 Franche-Comté : Emmanuel Rivallain

Voici le verdict du procès pour outrage à Castaner qui a été décidé le 15 mai 2019 en début d’après-midi à Besançon : Nous avons été condamné ma femme et moi à 1500 euros d’amende avec sursis avec 5 ans oui 5 ans de mise à l’épreuve car notre casier judiciaire était vierge, Kévin lui a été relaxé sur la rébellion mais a été condamné lui aussi pour outrage à Castaner et doit payer l’amande de 1000 euros car lui son casier judiciaire n’était pas vierge (des bêtises de jeunesse). Ma femme est moi avons fait appel car nous sommes très surpris de ce verdict qui n’a absolument pas tenu compte des arguments en notre faveur qu’avait mis en avant notre excellent avocat Maître Vernier. Nous espérons que la justice de notre pays nous jugera équitablement pour les faits que nous avons commis : juste un slogan pour faire réagir le peuple sur la répression que les gilets jaunes subissent régulièrement dans les manifestations alors que nous voulons vivre dignement dans un des pays les plus riches du monde. Je réitère mes propos Castaner est un assassin. ..de la démocratie on ne réprime pas des gens qui souffrent de leurs conditions sociales inacceptables à coup de LBD et de grenades de desencerclements, on ne résout rien par ce déchaînement de violences😠 Vous avez blessé mutilés des gens qui manifestaient pour une société plus juste et respecteuse de l’humain et de l’environnement😠 Vous n’êtes plus crédible et vous avez échoué prenez en conscience car vous avez déjà perdu ✊✊✊ ( lire la suite ... )

Pourquoi Emmanuel Macron a été nommé Meilleur ouvrier de France ?

Par Service Checknews 16 mai 2019 à 13:03

Emmanuel Macron lors de la cérémonie dédiée aux meilleurs ouvriers de France, le 13 mai 2019.
Emmanuel Macron lors de la cérémonie dédiée aux meilleurs ouvriers de France, le 13 mai 2019. Francois Mori / AFP 

 PARTAGER TWEETER

Depuis près d’un siècle, tous les présidents de la République sont nommés meilleur ouvrier de France Honoris Causa.

Question posée par Geoffroy le 16/05/2019

Bonjour,

Voici votre question en intégralité : «A quel titre Emmanuel Macron a-t-il été titré « meilleur ouvrier de France » par le ministre de l’éducation nationale ?»

Vous nous renvoyez vers un arrêté paru au bulletin officiel où on lit que «par décision du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse en date du 9 mai 2019, le titre Un des meilleurs ouvriers de France est décerné à Monsieur Emmanuel Macron, président de la République.» ( lire la suite ... )

Ce que disent les tournures du discours de Macron qui ne veux pas nommer les gilets jaunes …

Une très interessante vidéo qui analyse les points de langage et l’absence de certains mots dans le bilan du grand débat fait par Macron … la politique c’EST du langage appliqué sur le réel en niant les humains et leurs souffrances réelles qui débordent …

Le filtre judiciaire qui tombe sur 3800 gilets jaunes – analyse Bastamag + dossier

Pour quels faits et à quelles peines de prison, des centaines de gilets jaunes ont-ils été condamnés ?

Voir l’article original

PAR ALEXANDRE LÉCHENETSIMON GOUIN 3 AVRIL 2019

Depuis quatre mois, 2000 « gilets jaunes » ont été condamnés par la justice et 1800 sont en attente de leur jugement. Au-delà de ces chiffres qui recouvrent autant d’histoires singulières, nous avons analysé plus de 400 condamnations à des peines d’emprisonnement ferme ou avec sursis, sur tout le territoire, pour savoir quels étaient les faits reprochés, quelle était la rapidité des procédures – et les questions que cela peut poser en terme de droits de la défense –, et le niveau de dureté des peines prononcées. Nos données révèlent une partie de la face judiciaire, inédite, de la répression de ce mouvement. ( lire la suite ... )

Images de violence collées sur les affiches LREM

Brive : des tracts contre les violences policières collés sur des affiches électorales LREM

Patricia Bordas, référente de la République en Marche pour la Corrèze, envisage de porter plainte après la détérioration d'affiches électorales LREM à Brive et Malemort. / © Mathieu Beaudoin - France 3 Limousin
Patricia Bordas, référente de la République en Marche pour la Corrèze, envisage de porter plainte après la détérioration d’affiches électorales LREM à Brive et Malemort. / © Mathieu Beaudoin – France 3 Limousin

A Brive et Malemort en Corrèze, plusieurs affiches électorales de la République en Marche pour les élections européennes ont été recouvertes, dans la nuit du 15 au 16 mai 2019, par des tracts et des photos dénonçant les violences policières lors des manifestations des Gilets jaunes. 

Par Hélène AbaloPublié le 16/05/2019 à 13:32 Mis à jour le 16/05/2019 à 13:41Il s’agit de simples impressions en couleur, sur du papier classique, de format A4, sur lesquelles on trouve des clichés présentés comme ceux de blessés lors des manifestations de Gilets jaunes. Avec le mot-clé #GénérationMutiléeParMacron, difficile d’ignorer la cible : le président de la République ou encore Christophe Castaner. ( lire la suite ... )

Une académicienne Gilet Jaune …

L’académicienne Danielle Sallenave se déclare solidaire des gens du peuple, de façon irrationnelle puis de façon affirmée et volontairement …

Engagement humain (sinon politique) très isolé dans le parterre des intellectuels professionnels …

Son livre « Jojo le gilet jaune »

Savez-vous bien comment se fait la construction européenne en ce moment ?

Depuis combien de temps n’aviez-vous pas eu de compte rendu sur le travail souterrain et quotidien de construction de l’Europe qui nous gouverne … écoutez 30 minutes et rendez-vous compte du degré de perversion des alliances, de la construction permanente d’influence de l’allemagne dans sa gouvernance?

[ TÉMOIGNAGE MANU – AGRESSION LYON – 11.05]

« Bonjour, Je me présente je m’appelle Manu, j’ai 19 ans et je suis Médic indépendant avec la team « MedicGre38 » depuis plusieurs mois maintenant ;
Lors de l’acte XXVI à Lyon, le samedi11 mai 2019, je me suis fait tabasser deux fois par les forces de l’ordre !
La première fois, lorsque j’ai vu ma camarade Ana se faire laminer par les forces de l’ordre, sur le quai Claude Bernard à l’aplomb des berges du Rhône (Prochain témoignage) ; J’ai vraiment cru qu’elle allait basculer au-dessus du muret et tomber dans le vide, je me suis porté vers elle pour essayer de l’extirper en repoussant un CRS qui n’a pas apprécié et m’a mis un premier coup de matraque dans la nuque ! J’étais tellement énervé que je n’ai rien senti ! ( lire la suite ... )