âge de la retraite à 64 ans : provocation stratégique, et future avancée négociée

Facebooktwittermail

Mais pourquoi l’âge pivot à 64 ans est-il inclus dans la réforme sachant que c’est un élément fort de contestation ??? J’ai peut-être un élément de réponse, un avis tout à fait personnel :
C’est tout simplement une stratégie du gouvernement qui ne fait jamais rien au hasard ou par erreur, n’ayez aucun doute là-dessus. Je m’explique:
Mettez en place un point de réforme non populaire (taux plein à 64 ans). Laissez les autres (CFDT) se fâcher tout rouge (toute ligne rouge…). Laissez mijoter quelques jours disons jusqu’à la prochaine manifestation (17 décembre). Entretenez la communication jusque-là et recevez les contestataires dès le lendemain car vous êtes ouvert au dialogue.
Concédez que vous demandez beaucoup à vos concitoyens, que l’équilibre financier n’est tout compte fait pas si en danger que ça (pas d’urgence financière confirmé par le COR) et que sur ce point vous renoncer pour revenir à 62 ans.
Le tour est joué. Vous voilà redevenu quelqu’un de sage, à l’écoute, conciliant, nécessaire…
La CFDT est satisfaite, et avec elle tous ses adhérents, puisque c’était le seul point de blocage et abandonne les manifs (très courte l’opposition…).
Résultat : L’opinion publique vous approuve, et tous ceux qui doutaient de vous se disent que finalement vous avez quand même une part d’humanité et qu’à bien y réfléchir si on retire ce point, la réforme se tient, peut-être même est-elle nécessaire et qu’on est plus vraiment opposant.
Finalité et chronologie gouvernementale :
Discours et âge pivot 64 ans, colère rouge CFDT et manifestation, concertation et retour à 62 ans, gouvernement à l’écoute et satisfaction opinion publique, syndicats toujours en lutte mais cela devient difficile, prise de parole Macron et discours de fin d’année, recul des manifestants, grève en baisse, acceptation de la réforme par points…
Et tout ça avant les vacances de Noel…
Voilà pour mon scénario. J’espère que je me trompe…

Une réflexion sur « âge de la retraite à 64 ans : provocation stratégique, et future avancée négociée »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.