4ème vague = l’absolu contrôle informatisé des populations

Facebooktwittermail

Je crois que le plus grand danger de la vaccination Covid 19 est sociétale.
La principale conséquence de la réponse vaccinale à la Covid 19 ( et les épidémies virales suivantes) est qu’elle implique la normalisation du port d’identité numérique par chaque citoyen. En effet le contrôle des droits d’accès à différents lieux (restaurants, boutiques, gares etc.) ou profession ( médicale, restauration, éducation, etc ) s’imposera par mesure de sécurité sanitaire.

Tant qu’à faire, de manière automatique c’est plus pratique et invisible.
Ce contrôle et cette automatisation ouvrira un immense marché industriel, celui des objets connectés, tellement juteux qu’il sera capable de transformer des informaticiens en virologues !

Cette stratégie de contrôle identitaire automatique vient au parallèle à celle qui s’opère déjà du contrôle automatique des échanges économiques rendu possible par l’obligation progressive d’une monnaie numérique et la suppression de l’argent liquide.

Il y a deux possibilité technique de contrôle à considérer :
– Port d’identité numérique non intimement liée au corps : mobile, bracelet, montre, sac à main…

– Port d’identité numérique intimement liée au corps : bague, puce sous la peau, identification génique…

Le problème de la première option est le risque de fraude, d’oubli et d’impermanence. De fait la seconde option finira par s’imposer parce que la plus sûre et la plus invisible en matière sécuritaire sanitaire .

Nous nous acheminons de manière sournoise vers une société totalement contrôlée avec les risques prophétiques d’un Big Brother (Orson Welles) , ou d’un Meilleur des mondes (Aldous Huxley)

Voulez vous cela ? Le désir de sécurité mérite t’il le risque de l’obligation de contrôle universel des personnes ?

L’échec de cette campagne de vaccination mondiale permettrait elle de contrecarrer cette stratégie de contrôle universelle des personnes ?

Merci à C. C.

Une réflexion sur « 4ème vague = l’absolu contrôle informatisé des populations »

  1. Intéressant….
    mais une petite inexactitude concernant le titre du roman écrit en 1938:
    “Nous nous acheminons de manière sournoise vers une société totalement contrôlée avec les risques prophétiques d’un Big Brother (Orson Welles) , ou d’un Meilleur des mondes (Aldous Huxley)”
    >>> Big Brother dans “1984” de George ORWELL.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.