25 ème éborgné GJ

Le « gilet jaune » touché par une grenade alors qu’il discutait a perdu l’usage de son œil

Alors qu’on le voit discuter tranquillement, une vidéo montre « Manu » recevoir une grenade lacrymogène en plein visage, samedi 16 novembre, place d’Italie. (Capture d'écran Twitter (DR))
Alors qu’on le voit discuter tranquillement, une vidéo montre « Manu » recevoir une grenade lacrymogène en plein visage, samedi 16 novembre, place d’Italie. (Capture d’écran Twitter (DR))

L’homme a été frappé en plein visage par ce qui s’apparente à une « grenade de type MP7 ».

Par L’ObsPublié le 19 novembre 2019 à 11h03

La scène, violente, a déclenché la colère et l’incompréhension sur les réseaux sociaux. Samedi 16 novembre, alors qu’il manifestait à Paris pour le premier anniversaire du mouvement des « gilets jaunes » et discutait avec d’autres manifestants, Manuel, dit « Manu », a été frappé en plein visage par une grenade lacrymogène. Ce mardi, sa compagne confirme qu’il a perdu l’usage de son œil gauche.

« Son globe oculaire était coupé de part et d’autre à cause de la violence de l’impact. Et par la suite, il perdra sûrement aussi l’œil », explique à « Libération » Séverine, présente aux côtés de Manu sur la place d’Italie samedi.

« J’ai perdu mon identité » : de femme coquette à « gilet jaune » éborgnée

Interrogée par l’AFP, elle confie que « physiquement, il a très mal, il souffre énormément de maux de tête en plus de son œil. Et moralement… il est comme on peut l’être quand on vient d’apprendre qu’on n’aurait plus l’usage de son œil gauche. »« Il a un gros sentiment d’injustice. Depuis un an qu’il était dans la rue quasiment tous les samedis, il n’a jamais rien cassé, n’a jamais participé à des débordements, a toujours été tranquille. Et là, il se fait éborgner. »

Sur Facebook lundi soir, plusieurs publications expliquaient déjà que ce« Nordiste, Valenciennois au grand cœur, père de famille travailleur et gilet jaune pacifiste » ne verrait « jamais plus de son œil ».

Selon une source judiciaire à « l’Obs », le projectile qui a frappé Manu s’apparente à « une grenade de type MP7 ». Ces grenades sont d’habitude tirées en cloche ou dans des tirs semi-tendus. Ce qui ne semble pas être le cas dans cet incident, puisque, comme l’atteste la vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux, le projectile est arrivé à l’horizontale.

L’IGPN a été saisie

A la demande du ministère de l’Intérieur, le préfet de police va saisir l’Inspection générale de la Police nationale (IGPN), a indiqué lundi la préfecture de police à « l’Obs ». Le parquet de Paris a également ouvert une enquête pour « violence par personne dépositaire de l’autorité publique avec armes ayant entraîné une interruption temporaire de travail de plus de huit jours ».

Selon « Libération », qui a retrouvé la victime et sa compagne lundi, le manifestant a été conduit à l’hôpital Cochin, puis à la Pitié-Salpêtrière pour être soigné. « On était nassés par les policiers, mais tranquilles à l’écart, en train de parler de banalités, a raconté Séverine. On voit sur la vidéo qu’il n’y a pas beaucoup de gens autour de nous. On n’a même pas eu le temps de voir arriver le projectile. » L’homme de 41 ans, intérimaire dans l’automobile, a été rapatrié à Lille où il continue d’être soigné.

Il a déjà annoncé son intention de porter plainte. « Il est hors de question de laisser passer ça », a précisé Séverine à l’AFP. Il y a déjà eu assez d’éborgnés qui n’ont rien pu prouver. Là, on a la preuve, on ne peut pas dire qu’il était en train de faire quelque chose qu’il ne fallait pas, il était tranquille, il s’est fait blesser alors qu’il ne le méritait pas. »« Je vois une inconnue vivre » : une éborgnée du collectif « mutilés pour l’exemple » raconte sa nouvelle vie

Manu et sa compagne écumaient les manifestations depuis un an. « On veut vivre de nos salaires, et on se bat aussi pour nos enfants. On en a quatre chacun », a confié Séverine à « Libération ».

Selon le décompte du journaliste David Dufresne, 24 manifestants ont été éborgnés depuis le début du mouvement des « gilets jaunes ». Manu serait le vingt-cinquième.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.