đŸ”„ LE FEU NE S’ÉTEINT PAS ! đŸ”„

Facebooktwittermail

18 janvier, Acte 62. Macron est toujours là. La résistance aussi.

La date Ă©tait annoncĂ©e depuis plusieurs jours. Un appel national Ă  venir sur Paris signĂ© par plus de 70 structures et collectifs en lutte. Une date dans la continuitĂ© des derniĂšres manifs contre la rĂ©forme des retraites, clairement giletsjaunĂ©es. Mais qui se voulait aussi dans l’esprit des appels nationaux des gros actes GJ parisiens, notamment les ultimatum de 2019.

Mais face Ă  la militarisation du pouvoir, face aux interpellations « prĂ©ventives » rĂ©alisĂ©es lors des derniers gros rassemblements GJ sur Paris, le choix avait Ă©tĂ© fait de n’annoncer aucun rdv « non dĂ©claré ». Non par plaisir de suivre une manif dĂ©clarĂ©e, totalement nassĂ©e par des centaines de policiers, mais plus par pragmatisme. Avec l’idĂ©e pour beaucoup de rĂ©ussir tout de mĂȘme Ă  dĂ©border lors de la manif.

Sauf que le dispositif mis en place par la prĂ©fecture Ă©tait tellement dĂ©mentiel qu’on se disait dans la matinĂ©e qu’il ne pourrait absolument rien se passer en dehors d’une manif en mode « moutons guidĂ©s par les chiens de Berger (pas Laurent hein… quoique).

Des milliers de manifestants sont présents, dont une grande part de GJ (souvent sans le gilet désormais). Mais pas assez pour pouvoir vraiment déborder et revivre les actes insurrectionnels de fin 2018.

Pourtant, malgrĂ© les cordons policiers entourant totalement le cortĂšge, malgrĂ© les trois ou quatre rangĂ©es de CRS placĂ©s Ă  l’avant et Ă  l’arriĂšre de la manif, malgrĂ© les dizaines d’unitĂ©s de voltigeurs, l’acte 62 parisien a rĂ©ussi Ă  dĂ©border le dispositif et Ă  mettre en Ă©chec la milice de Macron et Castaner.

La premiĂšre manif sauvage a rĂ©ussi Ă  sortir du cortĂšge en milieu d’aprĂšs midi, au niveau de Gare de L’Est. La fin de journĂ©e et le dĂ©but de soirĂ©e sera l’occasion d’autres manifs sauvages mais aussi d’actions offensives au niveau de l’arrivĂ©e de la manif dĂ©clarĂ©e, Ă  Gare de Lyon.

Si la police a Ă©tĂ© au mĂȘme niveau de barbarie et de terreur que ces derniers jours, avec de nouveau cas d’ultra violence totalement gratuite et hors de propos, cela n’a pas du tout entamĂ© la dĂ©termination de la plupart des manifestants, dont certains venus de trĂšs loin pour ce 62 samedi GJ.

Et c’est peut ĂȘtre l’élĂ©ment Ă  retenir de cette journĂ©e. Depuis plus d’un an, ce rĂ©gime ne fait que monter le curseur de l’horreur rĂ©pressive et sa stratĂ©gie de terroriser et criminaliser les luttes sociales. Et pourtant, ce samedi, il se retrouve avec des scĂšnes de soulĂšvement qu’on attribue « gĂ©nĂ©ralement » Ă  des pics de colĂšre d’une population.

Sauf que ces pics de colĂšre durent depuis un an et demi, sans jamais avoir cessĂ©. Pire, depuis le mouvement de grĂšve du 05 dĂ©cembre, cela ne se manifeste plus qu’une seule fois par semaine, mais presque tous les jours, partout en France.

La veille de cet acte 62, Macron a dĂ» ĂȘtre exfiltrĂ© du thĂ©Ăątre des Bouffes du Nord, donnant au passage l’ordre d’interpeller le journaliste ayant « osé » communiquer l’info de sa prĂ©sence. Les jours prĂ©cĂ©dents, les vƓux de personnalitĂ©s En Marche ont Ă©tĂ© perturbĂ©s (voir annulĂ©s) dans plusieurs villes du pays. Le musĂ©e du Louvre a Ă©tĂ© fermĂ©. Les avocats jettent leurs robes. L’OpĂ©ra continue sa grĂšve. Les profs occupent des rectorats…

La rĂ©volte peut mettre le feu Ă  gare de Lyon comme les frissons au concert des grĂ©vistes de l’OpĂ©ra. Cette grĂšve a de magnifique qu’elle allie la rage et la beautĂ© et qu’on se sent mieux dans cet Ă©tat de rĂ©sistance et d’envie de transformation radicale de la sociĂ©tĂ© que dans le mĂ©tro boulot dodo d’avant. Avec cette grĂšve, on redĂ©couvre une vie qui a plus de goĂ»t. Des Ă©meutes aux airs d’opĂ©ra, des concerts classique aux airs rĂ©volutionnaires. Et une facilitĂ© dĂ©concertante et joyeuse Ă  aller perturber les responsables politique comme les riches. L’action contre Macron aux bouffes du Nord ou celle contre la Fashion Week et le dĂ©filĂ© HermĂšs en tĂ©moignent.

Tout cela a vraiment de la gueule. C’est la rĂ©sistance qui s’installe petit Ă  petit comme un rĂ©gime autonome et comme un affront fĂ©dĂ©rateur rassemblant des milliers d’individus qui enfin se rencontrent, enfin se parlent pour de vrai, enfin fraternisent, et ce Ă  travers tout le pays et mĂȘme au delĂ , curieux des rĂ©voltes qui grondent partout (Chili, Hong Kong, AlgĂ©rie…). Constatons un point crucial : Petit Ă  petit, nous inventons notre propre agenda, nous façonnons notre temps sur la dĂ©fense de libertĂ©s qui nous rassemblent, nous devenons un NOUS, large et inclusif, qui se rĂ©pand naturellement comme une traĂźnĂ©e de poudre et qui s’Ă©mancipe des cases dans lesquelles Macron avait dĂ©cidĂ© de nous faire rentrer.

Macron a plongĂ© le pays dans une insurrection permanente. Une insurrection latente, mais profonde. Aujourd’hui en France, un prĂ©sident dĂ©ploie dans Paris des centaines de policiers tous les samedis (et dĂ©sormais plusieurs fois par semaine) pour tenter de minimiser les images d’insurrection, mais sans rĂ©ussir Ă  les empĂȘcher. Aujourd’hui en France, un prĂ©sident encourage cette mĂȘme police Ă  frapper aveuglement et interpeller abusivement dans l’espoir de diminuer la mobilisation.

Mais ceux qui sont encore dans les rues de Paris et d’ailleurs ont dĂ©sormais dĂ©passĂ© le stade de l’intimidation. Quand on rentre en rĂ©sistance, on ne le fait pas Ă  moitiĂ©. Macron commence Ă  peine Ă  s’en rendre compte.

Crédits photos :
– Bastien Louvet / SIPA
– Camille

Liens photos des mobilisations gilets jaunes

https://instagram.com/bastien_louvet?igshid=153lb53kf2d0b
Et
https://www.instagram.com/frenchsphotos/

đŸ”„đŸ”„ ALLUMER LE FEU !! đŸ”„đŸ”„

A la tombĂ©e de la nuit, la situation devient de plus en plus brĂ»lante avec de nombreux feux allumĂ©s tout autour de gare de Lyon, dont au moins deux poteaux de camĂ©ras de surveillance. Le tout dans une ambiance tantĂŽt insurrectionnelle tantĂŽt trĂšs festive. A l’image de cette premiĂšre sĂ©quence musicale ! On vous avait pourtant dit de rester bien sages et de ne pas faire de vagues… incorrigibles GJ et grĂ©vistes đŸ‘Š

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.